Actualités
13:21 4 janvier 2018 | mise à jour le: 15 janvier 2019 à 11:50 temps de lecture: 2 minutes

Sentiers piétons non déneigés à Québec

Les résidents des quartiers périphériques de Québec qui souhaitent voir déneiger les sentiers piétons raccordant deux rues doivent en faire leur deuil. La Ville ne rend plus pareil service depuis plusieurs années et n’a pas l’intention d’y revenir en raison de la complexité de la tâche.

L’accès aux sentiers piétons demeure permis en hiver, mais la Ville limite son intervention à retirer la neige aux extrémités. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Récemment, un groupe de citoyens du secteur de l’Aéroport a signifié son indignation devant l’absence de déneigement du sentier reliant les écoles primaires Trois-Saisons et L’Étincelle. Selon ce qu’ils ont fait savoir à L’Appel, «le passage piéton entre les rues Buffon et L’Étincelle, ainsi que plusieurs autres du genre dans les environs ne sont pas entretenus en hiver. La neige et la glace s’accumulent, ce qui rend leur usage hasardeux pour les enfants.»

Une pétition a été transmise à la Ville de Québec, l’hiver dernier, pour réclamer le déneigement de ces allées pratiques pour éviter de longs détours. Toutefois, les initiateurs de la démarche se sont heurtés à un avis de non-recevoir de la part de la municipalité. Une demande initiée à ce sujet par le conseil de quartier de l’Aéroport a été rejetée par la Ville en mai dernier. Celle-ci maintient sa décision, datant de 2012, de ne pas déneiger les sentiers piétons dans les quartiers résidentiels en périphérie.

Similaire partout

Compréhensif à l’égard des doléances des citoyens, le porte-parole de la Ville rappelle qu’il en est ainsi pour l’ensemble du territoire, sauf les escaliers du centre-ville. David O’Brien évoque essentiellement des raisons pratiques pour justifier la position de l’administration municipale.

«Il faut comprendre que c’est compliqué, car les sentiers sont étroits. L’accès à la machinerie est impossible et les propriétaires riverains ne consentent plus à ce que la neige soit soufflée sur leur terrain. L’obligation de transporter la neige rend la tâche titanesque et trop dispendieuse», explique M. O’Brien, ajoutant que l’accès aux sentiers demeure possible en hiver et que tout ce que peut faire la Ville est de le faciliter en abaissant l’accumulation de neige aux extrémités.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *