Actualités
14:41 31 juillet 2018 | mise à jour le: 31 juillet 2018 à 14:41 temps de lecture: 3 minutes

Saint-Augustin rachète un terrain vendu en trop

Ayant mal évalué le besoin d’espaces de stationnement à l’origine du projet de la Place des générations, la Ville de Saint-Augustin a dû se résoudre à faire l’acquisition d’une portion de terrain vendue en trop au promoteur immobilier Logisco, propriétaire du complexe immobilier voisin.

L’ajout de cases de stationnement à la Place des générations a nécessité le rachat d’une parcelle de terrain excédentaire au complexe immobilier voisin

Photo Métro Média – François Cattapan

Le maire Sylvain Juneau s’est montré quelque peu embarrassé dans ses explications de ce point inscrit à l’ordre du jour de la dernière séance extraordinaire du conseil municipal avant les vacances. Il ne s’est pas gêné pour attribuer le blâme à l’ancienne administration qui, à ses yeux, avait mal calculé ses besoins dans ce projet.

«À l’image de l’œuvre de nos prédécesseurs, c’était improvisé et tout croche. Avec le réaménagement des accès par la route 138, l’ajout de 17 cases de stationnement coûtera environ 240 000$. Cet imprévu fait passer la facture totale pour la Place des générations au-delà de 5M$. C’est beaucoup trop pour nos moyens, mais ça va avec le reste des décisions de l’ancienne administration», a déploré M. Juneau.

Rappelons que le projet global a permis de regrouper sur un même site plusieurs services à la communauté. Ainsi, on y retrouve, autour d’un parc à l’angle de la rue Jean-Juneau et de la route 138, la Maison des Jeunes L’Intrépide, de même que les bâtiments à vocation culturelle et pour les aînés que sont les maisons Thibault-Soulard et Omer-Juneau.

Démolition du Centre communautaire

Par ailleurs, un contrat de 49 140$ a été accordé en lien avec l’éventuelle démolition du Centre communautaire Jean-Marie-Roy. Expérimentée en pareille matière, c’est la firme Services EXP qui a été retenue. Son mandat professionnel consistera à monter l’appel d’offres en vue de recruter une entreprise spécialisée apte à réaliser le projet. Rendu nécessaire en raison de la présence de matériaux dangereux dans le bâtiment, le recours à une firme externe permettra d’assurer un meilleur suivi de chantier.

Rapport accablant du MAMOT

Enfin, le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) a transmis un rapport très critique à l’endroit de l’administration municipale de Saint-Augustin, pour la période de 2010 à 2015. Le maire Juneau devra en faire lecture à la prochaine assemblée ordinaire du conseil municipal, prévue le mardi 28 août prochain. Un suivi des recommandations sera effectué sur trois ans.

Parmi les irrégularités relevées lors de l’audit réalisé en 2016, le sous-ministre aux Affaires municipales, Marc Croteau, observe notamment que: «des carences concernant la gestion contractuelle ont été relevées. Il s’agit principalement du non-respect des seuils d’adjudication des contrats, de la division de contrats sans qu’elle soit justifiée par des motifs de saine administration et de l’utilisation inadéquate des exceptions prévues par la Loi pour octroyer des contrats de gré à gré.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *