Actualités
11:03 19 juillet 2018 | mise à jour le: 19 juillet 2018 à 11:03 temps de lecture: 2 minutes

Le maire Loranger évite la destitution

MUNICIPAL. Menacé de destitution pour son absence prolongée de sa fonction, le maire Émile Loranger a participé à une séance extraordinaire et éclair du conseil municipal de L’Ancienne-Lorette afin de régulariser sa situation.

Le maire de L’Ancienne-Lorette, Émile Loranger, a admis que son passage éclair à l’hôtel de ville visait à éviter sa destitution.

(Photo Métro Média – François Cattapan)

L’assemblée qui a duré environ deux minutes visait essentiellement à confirmer la nomination d’inspecteurs municipaux. Ceux-ci devant essentiellement se charger de faire respecter les règlements touchant au… déneigement, le maire n’a eu d’autre choix dans ses explications aux médias d’avouer qu’il s’agissait d’une occasion pour lui de siéger avant les vacances estivales.

Selon la Loi municipale sur les élections et les référendums, un élu est destitué s’il ne siège pas au conseil pendant une période dépassant 90 jours. Or, M. Loranger s’est retiré de ses fonctions temporairement, à la demande du conseil lorettain, depuis le 24 avril le temps d’éclaircir un dossier de plainte pour harcèlement psychologique. Comme la prochaine assemblée publique n’est prévue que le 31 juillet, il défonçait le délai.

Trouvant le processus long, le maire de L’Ancienne-Lorette a dit espérer que la situation se règle dans les meilleurs délais. Au sujet d’un autre dossier juridique, il a indiqué s’attendre à une décision sur la quote-part d’agglomération d’ici la fin août.

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *