Actualités
17:54 10 juillet 2018 | mise à jour le: 10 juillet 2018 à 17:54 Temps de lecture: 3 minutes

Contrat alloué pour les travaux sur de la Bute et Tessier

Après une longue attente, les travaux de mise aux normes environnementales sur les artères de la Bute et Tessier pourront finalement aller de l’avant. La Ville de Saint-Augustin vient d’attribuer le contrat initial de ce chantier de voirie, non sans susciter certaines réticences chez des propriétaires concernés par le projet qui occasionnera le paiement d’une importante taxe de secteur.

Les travaux de voirie et d’installation de tuyauterie doivent commencer le 12 juillet sur la route Tessier et le 6 août sur le chemin de la Bute.

Photo Métro Média – Archives

La période des questions de la dernière assemblée publique du conseil municipal a été ponctuée d’interventions de citoyens réclamant le report du projet. Ayant eu vent d’une récente entente fédérale-provinciale sur les infrastructures, plusieurs espèrent que la reconduction d’un programme de subventions du type FEPTEU 2,0 (Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées) puisse atténuer leur facture.

Indiquant avoir de la parenté et des amis sur les artères visées, le maire Sylvain Juneau s’est retiré du débat et n’a pas non plus participé au vote unanimement favorable du conseil pour lancer les travaux. Le contrat de près de 2,5M$ a été attribué à Pavage Portneuf. Le chantier doit s’échelonner de la mi-juillet à la mi-octobre.

De son côté, la conseillère et mairesse suppléante Annie Godbout a indiqué que «le dossier avait assez traîné et qu’il fallait agir pour le bien de la collectivité, alors que des citoyens vivent dans des conditions sanitaires difficiles. Il nous apparaît inadmissible de reporter le tout d’une autre année sans savoir si les critères d’un éventuel programme pourront s’appliquer».

Le conseiller municipal Raynald Brulotte a pour sa part ajouté que la Ville faisait sa part pour réduire de 25% la taxe de secteur en appliquant une partie du programme de remboursement de la taxe sur l’essence (TECQ) au projet. La facture annuelle sur 20 ans pouvant atteindre 1600$ pour l’accès à l’aqueduc municipal et 3500$ pour l’aqueduc et l’égout devrait donc être réduite du quart.

Report rejeté

Néanmoins, certains comme les citoyens Hardy et Paradis se disent prêts à patienter pour obtenir une aide gouvernementale plus généreuse. «On veut que les travaux se fassent, mais on souhaite juste les repousser dans le temps pour obtenir une subvention maximale. Ça éviterait de se retrouver avec une taxe de secteur importante, déjà qu’on reçoit le compte de taxes le plus élevé de la région de Québec», déplorent-ils.

Or, le conseil municipal s’oppose au report du projet évoquant de coûteuses pénalités des autorités si la mise aux normes environnementales n’est pas entreprise dans les délais. Il en va également du respect de la démocratie, puisqu’un référendum favorable a été tenu en novembre dernier.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *