Actualités
01:22 3 mai 2017 | mise à jour le: 3 mai 2017 à 01:22 Temps de lecture: 3 minutes

Réflexion ultime sur l’avenir du Centre Jean-Marie-Roy

MUNICIPAL. Les conseillers municipaux de Saint-Augustin réfléchissent à une offre d’achat reçue pour le Centre communautaire Jean-Marie-Roy, depuis la fin des appels d’offres fixée au 30 mars. Les détails restent secrets le temps que le conseil municipal de Saint-Augustin prenne une décision.

Le maire de Saint-Augustin, Sylvain Juneau, salue la prudence des conseillers dans le dossier de l’avenir du Centre communautaire Jean-Marie-Roy.

(Photo TC Media – François Cattapan)

Une proposition a été soumise par les élus majoritaires au conseil municipal, afin que le directeur général soit mandaté pour apporter le maximum d’éclairage sur l’offre d’achat déposée. Dans les faits, le maire Sylvain Juneau indique que la balle est dans le camp des conseillers majoritaires issus de l’ancienne administration municipale.

«Ils veulent obtenir davantage d’information avant de prendre une décision. Je pense que c’est un progrès par rapport aux décisions du passé, a-t-il raillé. Ce bâtiment a été acheté plusieurs millions$, sans aucune étude de besoin, ni visite, ni évaluation de l’état de l’édifice. Après coup, on se rend compte que le bâtiment est tout croche.»

Le maire Juneau a rappelé que la Ville a injecté plus de 15M$ pour l’améliorer et une étude démontre qu’il faut encore prévoir investir 20M$ pour simplement le mettre aux normes. Cela repose sur une inspection de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ), qui a révélé 24 avis de non-conformité en vertu du code de sécurité. Ceux-ci vont de peccadilles (comme la hauteur des rampes) à des troubles majeurs (comme l’inexistence de murs coup-feu).

Aucun compromis ne sera toléré quant à l’aspect de la sécurité, a prévenu Sylvain Juneau. «Actuellement, si on peut y circuler, c’est parce que la Régie du bâtiment le permet. Mais, évoque-t-il, si jamais la décision est renversée, il n’y aura pas de tentative de se défiler. On va se conformer et vider la place. Les occupants et usagers n’ont pas à s’inquiéter, déjà on est à orchestrer la relocalisation des services si besoin était. Nous avons suffisamment de locaux dans la Ville pour les déménager en cas de nécessité.»

Pour le maire de Saint-Augustin, il n’est plus question de mettre un sou dans cet édifice et les options vont jusqu’au démantèlement. C’est d’ailleurs ce qu’avait déjà proposé un investisseur potentiel, qui voulait détruire le Centre communautaire pour ériger une tour résidentielle sur le site. Il n’est pas exclu que ce soit le même type de projet qui soit envisagé. L’éventualité reste à confirmer une fois que la réflexion requise par les élus majoritaires au conseil municipal sera complétée.

Surplus préservés

Dans un autre dossier, le maire Juneau a soumis une proposition pour à nouveau tenter d’affecter le surplus budgétaire 2016 de 3,1M$ au remboursement de la dette. Le conseiller Louis Potvin a aussitôt demandé le vote. Il ne voit pas la nécessité d’appuyer la proposition du maire, car la situation n’a pas changé.

Les conseillers exigent toujours d’être rassurés quant à la situation financière globale de la Ville, même s’il est déjà assuré que de nouveaux surplus sont attendus en 2017. Ils préfèrent conserver ce montant en cas d’imprévu. «On va avoir les états financiers vérifiés à la fin mai et on pourra prendre une décision à ce moment-là», a précisé M. Potvin avant d’obtenir un vote qui s’est avéré majoritairement contre.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *