Actualités
12:58 9 février 2017

Blocus à l’Université Laval

MANIFESTATION. Les entrées du campus de l’Université Laval ont été bloquées par les employés membres du Syndicat des employés et employées de (SEUL) jeudi matin, dans un geste d’éclat pour dénoncer l’impasse perçue dans les négociations entourant le renouvellement de leur convention collective.

Les syndiqués ont ainsi mis à exécution la menace de grève qui planait depuis quelques jours. «Il y avait un blocage dans les négociations et on ne voyait pas le jour où l’employeur bougerait. L’Université est extrêmement gourmande. Elle voudrait avoir le beurre et l’argent du beurre et ça, elle ne l’aura pas, a fait savoir Éric-Jan Zubrzycki, conseiller syndical au SCFP affecté à l’Université Laval.

De 7h30 à 9h, les syndiqués en grève ont bloqué l’ensemble des accès à l’Université Laval, entraînant de lourds retards de circulation sur les artères routières avoisinantes.

Le blocus exécuté par les employés était sans précédent depuis au moins 35 ans, a commenté M. Zubrzycki, plaidant que «si on fait ça après 35 ans sans conflit de travail, c’est parce qu’on juge qu’on se fait mépriser par l’Université Laval».

L’établissement n’avait pas «connu de grève dans ce genre-là où les accès étaient bloqués» depuis trois bonnes décennies, a confirmé la porte-parole de l’Université Andrée-Anne Stewart. Les cours ont néanmoins été maintenus. L’Université Laval a pris la «décision de laisser les employés manifester […] puisqu’on savait aussi que ça allait se terminer», a-t-elle fait savoir, avant d’ajouter que la direction souhaite «un dénouement positif dans les meilleurs délais», sans commenter davantage le processus de négociations.

Parlant d’un «message à la haute administration», le syndicat entend mener d’autres actions si l’impasse perçue perdure. «Et ce sera des moyens qui seront encore plus lourd», termine Éric-Jan Zubrzycki.

Les policiers du Service de police de la Ville de Québec ont été dépêchés sur place jeudi matin. Aucun acte de grabuge n’a été signalé.

Avec la collaboration de Thaïs Martel et Perrine Gruson

TC Media

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *