Actualités
01:43 5 avril 2017 | mise à jour le: 5 avril 2017 à 01:43 Temps de lecture: 3 minutes

Le maire Juneau empêché d’affecter les surplus aux immobilisations

MUNICIPAL. Parce qu’ils prônent la prudence financière, les élus majoritaires à Saint-Augustin refusent que les excédents budgétaires servent à payer certaines immobilisations. Ils sont opposés autant à cette option qu’à celle proposée par leur maire antérieurement d’appliquer les surplus au remboursement de la dette.

Le maire Juneau a vu les conseillers majoritaires à Saint-Augustin voter contre ses propositions pour atténuer les emprunts ou la dette de la Ville.

(Photo TC Media – François Cattapan)

Devant le blocage de ses propositions par les cinq conseillers municipaux issus de l’administration précédente, le maire Sylvain Juneau a déclaré ne rien y comprendre. Lors du rejet de sa première tentative d’éponger la dette avec l’excédent de 3,1M$ provenant du budget de 2015, les élus majoritaires avaient pourtant évoqué la possibilité qu’il soit plus avisé de réduire le financement des travaux municipaux.

Voyant que la solution initiale ne convenait pas, M. Juneau a décidé d’y aller d’une nouvelle tentative, cette fois pour réduire les emprunts plutôt que la dette. Il a donc proposé d’affecter les 3,1M$ du surplus de 2015 à des dépenses d’immobilisation déjà inscrites au programme d’immobilisation 2017 et faisant l’objet de règlements d’emprunt. Les projets en question concernent la réfection de chaussée et le remplacement d’éclairage de rue.

Avant de déposer sa nouvelle proposition, le maire avait évoqué la crainte que les conseillers municipaux majoritaires fassent de l’opposition systématique. Ceux-ci s’en sont défendus, même si le résultat s’en approche puisqu’ils ont rejeté toutes les requêtes du maire et ont voté contre.

Le conseiller Louis Potvin a reconnu que les conseillers majoritaires ont envisagé d’affecter certains surplus à divers travaux municipaux. «Toutefois, dit-il, nous parlions des excédents à venir dans les prochaines années. Comme la situation financière n’a pas changé, il nous semble prudent d’attendre d’obtenir une étude sur la situation financière réelle de la Ville avant de prendre une décision éclairée.»

Selon M. Potvin, il y aura d’autres investissements et aussi d’autres fenêtres d’opportunités durant l’année. L’élu estime également pertinent d’envisager de créer des fonds de prévoyance pour l’avenir.

Impact monstrueux

Le maire Juneau a déploré le rejet de sa proposition qui aurait permis des économies d’intérêts sur des emprunts évités. À son avis, attendre à plus tard dans l’année ne permet pas de profiter du même avantage. «L’impact de la dette accumulée de plus de 100M$ et du service annuel de la dette qui oscille autour de 10M$ est énorme. C’est de l’argent et il faut s’y attaquer au plus vite. C’est monstrueux l’ampleur que ça a sur notre budget annuel de fonctionnement de 60M$», a-t-il martelé.

Sylvain Juneau a également inscrit à l’ordre du jour de l’assemblée municipale une proposition voulant que «toute somme disponible provenant d’un éventuel excédent pour 2016 (états financiers vérifiés à venir) soit appliquée au remboursement de la dette via les refinancements à venir au début de 2018». Les élus majoritaires au conseil de Saint-Augustin ont aussi voté contre.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *