Actualités
21:12 8 avril 2017 | mise à jour le: 8 avril 2017 à 21:12 temps de lecture: 4 minutes

Premier coup de pelle pour la revitalisation du boulevard Hamel

URBANISME. Le boulevard Wilfrid-Hamel dans le secteur de L’Ancienne-Lorette a besoin d’une cure de jeunesse. Du moins, c’est ce qu’estime la Ville qui entame ce printemps les travaux d’une vaste opération de revitalisation.

Le boulevard Wilfrid-Hamel fait peau neuve.

(Photo TC Media – Prisca Benoit)

La Ville de L’Ancienne-Lorette s’attaque à une première partie de la revitalisation du boulevard Wilfrid-Hamel dès ce mois-ci. La municipalité a annoncé dernièrement qu’elle commençait la réfection du tronçon entre les rues Papillon, à l’extrémité ouest de la municipalité, et Émilien-Rochette. Cette section représente environ 650m des deux kilomètres qui traversent la municipalité jusqu’à l’autoroute Duplessis.

Le ministère des Transports devait procéder au rehaussement du pont surplombant la rivière Lorette. La Ville en a profité pour commencer dès maintenant les travaux de réfection pour ce secteur. «On en profite pour refaire notre réseau», a commenté le maire de L’Ancienne-Lorette, Émile Loranger. La Ville veut notamment rajeunir l’aqueduc et possiblement élargir les trottoirs.

Les travaux sur le pont qui enjambe la rivière Lorette sont les derniers avant le remodelage des berges autour de la rivière. Le maire Loranger explique que le pont sera surélevé d’environ un mètre pour permettre un meilleur écoulement de l’eau. Les travaux devront prendre près de six mois. Une voie pavée de contournement permettra aux voitures de circuler sur les ruines du pont pendant toute la durée des travaux.

Depuis plusieurs mois, on voit se dessiner à L’Ancienne-Lorette une volonté de redonner de la gueule au boulevard Wilfrid-Hamel qui traverse la municipalité. Déjà, en juillet dernier, la Ville adoptait un règlement interdisant le stationnement en façade pour les futurs commerces qui s’établiront sur le boulevard urbain. La municipalité avait également la volonté d’approcher les commerçants actuels pour les sensibiliser à l’importance de donner un peu de personnalité au boulevard.

Le boulevard Wilfrid-Hamel est particulièrement achalandé en raison de ses nombreux commerces.

(Photo TC Media – Prisca Benoit)

D’autres commerces déjà existants ou à venir ont aussi suivi cette mouvance de faire du boulevard Hamel un lieu où il fait bon circuler. C’est notamment le cas du médiatisé Jardin Hamel dont les travaux de reconstruction sont entamés. Les plans de la future résidence pour personnes âgées au coin de l’avenue Jules-Verne suivent aussi cette idée de renouveau.

Opération de consultation

L’Ancienne-Lorette a lancé une vaste consultation publique en ligne ouverte à tous les citoyens pour savoir quelles sont leurs préoccupations comme résidents de la municipalité. Jusqu’au 26 avril, les citoyens pourront se prononcer sur différents thèmes ciblés, comme le centre-ville, l’environnement et l’agriculture urbaine, l’esthétisme et l’aménagement urbain, les infrastructures et le réseau de transport, la sécurité, etc.

Le maire Émile Loranger se souvient de la dernière consultation citoyenne du genre qui remonte aux alentours de 1985. «À l’époque, on n’avait pas encore d’internet, alors du vendredi au dimanche, dans une école, on avait organisé un forum de discussion, raconte-t-il. Ç’a permis à la Ville de surfer sur ces idées pour une dizaine d’années.» Avec la consultation en ligne, le maire croit pouvoir prendre le pouls des citoyens et orienter le développement de la ville pour les cinq prochaines années.

Les citoyens pourront notamment se prononcer sur le développement économique et les commerces qu’ils souhaitent voir apparaître dans la municipalité, une façon selon le maire Loranger de se prononcer sur le boulevard Wilfrid-Hamel. Parallèlement à cela, la Ville est en pleine réflexion à savoir quel domaine serait le plus susceptible d’intéresser les investisseurs sur l’artère commerciale.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *