Actualités
15:49 9 janvier 2017 | mise à jour le: 9 janvier 2017 à 15:49 Temps de lecture: 3 minutes

18M$ pour la recherche sur l’Amundsen dans l’Arctique

INVESTISSEMENT. La Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) consent 18M$ pour soutenir les activités du navire de recherche NGCC Amundsen associé à l’Université Laval.

Le brise-glace actif dans l’océan Arctique fait partie de la poignée d’infrastructures financées par le Fonds des initiatives scientifiques majeures de la FCI pour 2017-2022. L’obtention de cette subvention était « le nerf de la guerre », commente le directeur scientifique du navire, Louis Fortier, qui se retrouvait autrement devant le néant : « c’est vraiment ce qui va nous permettre de maximiser l’utilisation de l’Amundsen ».

Les sommes serviront à soutenir l’équipe technique qui s’assure du parfait état des équipements « de façon à ce que le rendement scientifique des expéditions soit maximisé ». L’argent pourra aussi servir à aider les équipes scientifiques à défrayer une partie de leur utilisation du navire. Faire fonctionner le brise-glace coûte entre 50 000$ et 60 000$ par jour d’expédition et les 18M$ équivalent à 40% des dépenses pour les cinq prochaines années, explique Louis Fortier.

Depuis 2003, le navire a parcouru l’équivalent de plus de 8 fois la circonférence de la Terre en séjournant plus de 1800 jours en mer. Plus de 1400 chercheurs, techniciens, étudiants, professionnels et journalistes de plus de 20 pays ont monté à son bord.

Bientôt un financement d’Ottawa pour l’Institut nordique?

Le député de Québec et ministre de la Famille Jean-Yves Duclos est d’avis qu’« un projet d’Institut nordique compléterait » bien l’annonce pour l’Amundsen. « Les astres sont alignés », juge celui dont le parti s’était montré favorable en campagne électorale au projet autrement inscrit à la « liste d’épicerie » du maire de Québec, Régis Labeaume.

Les relations entre les gouvernements du Québec et du Canada sont « très bonnes » sur ce projet, « donc tout s’oriente bien, et on a bien hâte à la suite », commente le ministre, qui fait savoir qu’« avant de faire l’annonce officielle, il y a encore quelque ficelles à lier ».

Son optimisme est partagé par Louis Fortier, qui occupe la chaise de directeur de la science et de l’innovation de l’Institut. « C’est déjà très avancé. En fait, on est à régler les derniers détails auprès des programmes comme Infrastructure Canada pour le financement. Donc on est très confiants à ce moment-ci du résultat final. »

En décembre dernier, le gouvernement provincial a décidé d’embarquer en octroyant 10,8M$ pour l’élaboration des plans et devis du projet de pavillon central de l’Institut à l’Université Laval. La contribution du fédéral permettrait de compléter la construction de ce pavillon.

À lire sur le sujet: 10,8M$ confirmés pour l’Institut nordique du Québec

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *