Actualités
13:50 7 juillet 2017 | mise à jour le: 7 juillet 2017 à 13:50 temps de lecture: 3 minutes

Pétition pour préserver un boisé privé à Sainte-Foy

ENVIRONNEMENT. Des citoyens ont profité de la dernière assemblée du conseil de l’arrondissement Sainte-Foy/Sillery/Cap-Rouge, avant la pause estivale, pour sensibiliser les élus à la sauvegarde d’un boisé privé. Une pétition comptant 206 signatures a été déposée afin d’appeler à la vigilance envers un éventuel projet immobilier.

La propriété située au 3786 chemin Sainte-Foy a été vendue à un promoteur et fera éventuellement place à un développement résidentiel.

(Photo TC Media – François Cattapan)

Profitant de la période des questions, une citoyenne a mentionné qu’une rangée double d’une cinquantaine d’érables argentés était particulièrement menacée par le projet de voie d’accès à un petit complexe immobilier. Elle a rappelé que «parmi les priorités émises dans la Vision de l’arbre de la Ville de Québec, il y avait d’abord celle de protéger les arbres existants».

Le vaste terrain en question est situé au 3786 du chemin Sainte-Foy, près du Campanile. La propriété entourée d’arbres a été vendue à un promoteur par la succession de son occupant. Son concept reste à définir et à être approuvé par les autorités municipales, mais déjà des voisins ont été alertés par l’apparition de rubans apposés sur les arbres pour déterminer ceux qui seront ou non préservés.

Les voisins craignent de perdre plusieurs arbres matures, qui contribuent à la qualité de l’air dans le secteur.

(Photo TC Media – François Cattapan)

Une autre citoyenne s’est inquiétée des intentions du promoteur et de sa sensibilité à la protection de la canopée dans le secteur. Elle a précisé «ne pas être contre un projet résidentiel à cet endroit, pourvu que cela se fasse dans la cohérence et le respect de la nature». À son avis, il y aurait moyen d’éviter le pire, si la Ville obligeait l’aménagement des stationnements en façade plutôt qu’à l’arrière des immeubles.

Bien qu’il s’agisse d’un lot privé, le président de l’arrondissement, Rémi Normand, a assuré que «la Ville va suivre le promoteur dans sa démarche et verra à protéger le maximum d’arbres». Néanmoins, a-t-il ajouté, nous ne sommes pas là pour interdire des choses, mais pour optimiser l’occupation et l’utilisation du territoire.

Cuisines et jardins collectifs

Par ailleurs, M. Normand s’est montré réceptif à une demande d’intervention d’une douzaine d’organismes d’entraide. Ceux-ci déplorent le manque d’endroits de qualité pour réaliser des projets de cuisines et de jardins collectifs dans le milieu. L’élu a indiqué que ces doléances cadraient avec le plan d’action socio-communautaire de l’Arrondissement. Les principaux intéressés seront bientôt conviés à une réunion pour en discuter.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *