Actualités
19:56 9 mai 2012 | mise à jour le: 9 mai 2012 à 19:56 temps de lecture: 4 minutes

Quel avenir pour la maison Thibault-Soulard?

La maison Thibault-Soulard, partie intégrante de la place des Générations à Saint-Augustin-de-Desmaures, attend toujours d’être rénovée. Et pas mal de temps pourrait s’écouler avant que les travaux ne débutent puisque le projet de règlement d’emprunt d’un montant maximal de 1,225 M$ proposé par la Ville a été contesté par de nombreux citoyens. La ville de Saint-Augustin, qui a rejeté l’idée d’un référendum, planche maintenant sur la recherche de solution dans la réalisation de ce projet qui a déjà coûté 55 000 $.

C’est que la maison Thibault-Soulard revient de loin. En juillet 2009, la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a déménagé la résidence vers son site actuel à l’intersection de la route 138 et de la rue Jean-Juneau. Cette manœuvre visait deux objectifs : la création d’une place des Générations, où se côtoieraient les jeunes, les familles et les aînés, et la sauvegarde d’un bâtiment patrimonial vieux de 200 ans.

Sauf que depuis 2009, aucun travail n’a été réalisé dans la vieille demeure qui a été abandonnée pendant quelques années et qui est aujourd’hui une coquille vide. La Ville a plutôt choisi de commencer par la construction de la maison des jeunes l’intrépide et celle de la maison Omer-Juneau destinée aux personnes de 50 ans et plus.

Pour finalement entamer la troisième phase de la place des Générations, à savoir la réfection de la maison Thibault-Soulard pour la transformer en maison dédiée principalement à la culture, la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures souhaitait adopter un règlement d’emprunt au montant de 1 225 000 $. Sauf que plusieurs citoyens ont fait savoir leur désaccord.

Trop cher

«Des citoyens ont dit que ça n’avait pas de bon sens, que c’était beaucoup trop d’argent. C’est un projet audacieux, mais qui est sujet à la critique. Tu ne fais pas d’omelettes sans casser des oeufs», résume Bertrand Juneau, président de la Société d’histoire de Saint-Augustin-de-Desmaures.

En tout 635 personnes se sont prononcées en désaccord avec ce règlement d’emprunt au début du mois d’avril en signant un registre prévu à cet effet à l’Hôtel de Ville. En conséquence, la municipalité a choisi de laisser tomber l’option du règlement d’emprunt.

«Il aurait été possible de tenir un référendum sur le sujet, mais pour des raisons économiques – la tenue d’un référendum coûte environ 60 000 $ – l’idée a rapidement été rejetée. Les élus et les officiers municipaux sont donc actuellement à plancher sur différentes solutions qui permettraient la réalisation du projet. On parle ici de révision des enveloppes budgétaires consacrées à ce dernier, de modifications de certains aménagements, de demandes de subventions, etc.», explique Frédérick Masson, directeur des communications de Saint-Augustin-de-Desmaures.

La Ville refuse de laisser tomber le projet, d’autant plus que la campagne de financement La famille au cœur des priorités, menée l’an dernier, a permis d’amasser 1,650 M$ pour la réalisation de trois projets majeurs, dont la place des Générations.

«L’objectif demeure toujours la réalisation du projet, mais à des coûts moindres», conclut M. Masson. Un souhait que partage le président de la Société d’histoire de Saint-Augustin-de-Desmaures. «C’est une maison exigeante à restaurer, mais en même temps la Ville n’en restaurera pas 50 comme celle-là. La maison Thibault-Soulard date du même moment que la construction de l’église. C’est une maison témoin», conclut M. Juneau.

À lire également : Saint-Augustin recueille 1,65 M$ pour mettre la famille au cœur des priorités

L’Appel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *