Actualités
15:35 29 août 2012 | mise à jour le: 29 août 2012 à 15:35 temps de lecture: 2 minutes

Policiers d’un jour pour la rentrée

Des élèves de l’école primaire Amédée-Boutin de Val-Bélair se sont transformés en policiers ce matin pour sensibiliser les automobilistes, mais aussi les piétons et les cyclistes aux règles de sécurité dans les zones scolaires.

Armés de radars, les enfants ont intercepté en compagnie des policiers de l’arrondissement des Rivières-Haute-Saint-Charles et des patrouilleurs de l’Unité des motos du Service de police de la Ville de Québec les automobilistes qui appuyaient un peu trop fort sur l’accélérateur en passant devant l’école. «Il faut rappeler aux automobilistes que l’école recommence. Ils perdent parfois leurs habitudes de prudence pendant l’été», explique Brigitte Roberge, agente aux communications au Service de police de la Ville de Québec.

Pour les enfants, c’est à la fois l’occasion de se familiariser avec le travail des policiers et de se rappeler les règles de sécurité à respecter autour de leur école. «C’est le fun comme activité. On a intercepté une voiture qui roulait à 40 km/h. C’est important la sécurité parce qu’on traverse souvent la rue pour aller dans un autre pavillon», raconte Frédérique, 11 ans, une élève de l’école primaire Amédée-Boutin.

À chaque rentrée scolaire, les policiers tiennent ce genre d’activité de sensibilisations aux abords des différentes écoles du territoire. Les opérations organisées dans le cadre de la rentrée se poursuivront d’ailleurs tout au long du mois de septembre et des constats d’infractions seront remis aux contrevenants.

Le Service de police de la Ville de Québec fera connaître les résultats de son opération Près des écoles, je prends le temps de ralentir à la fin du mois d’octobre. D’ici là, Brigitte Roberge rappelle qu’un automobiliste qui roule à 55 km/h dans une zone de 30 risque une contravention de 125$ en plus de deux points d’inaptitudes.

L’Appel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *