Actualités
23:50 30 juillet 2012 | mise à jour le: 30 juillet 2012 à 23:50 temps de lecture: 3 minutes

Condos modernes dans l’arrondissement historique de Sillery

La construction de quatre condos contemporains dans l’arrondissement historique de Sillery suscite la grogne des résidents. Outrés d’assister à l’érection d’un tel immeuble, les citoyens blâment les trois instances responsables d’approuver le dossier, à savoir la Ville de Québec, la Commission d’urbanisme et de conservation du Québec (CUCQ), ainsi que le ministère de la Culture.

Une vingtaine de citoyens se sont mobilisés en signant un document dans lequel ils demandent l’arrêt des travaux, voire la démolition des condos de luxe situés au 2009-2011 rue Louis H Lafontaine qui, pour eux, ne cadrent nullement dans l’arrondissement historique. «Une zone sensible», tient à souligner Marie Desrochers.

«On souhaite la démolition de ces condos et la compensation pour le promoteur, parce qu’on juge que le permis a été attribué de façon erronée par la Commission d’urbanisme, le ministère de la Culture et par la Ville», insiste Daniel Coulombe, le conjoint de Mme Desrochers. La construction des condos a débuté en juin dernier et la date de livraison est prévue pour novembre 2012.

Ombudsman

Outre la Ville, le ministère et la Commission, il y a aussi l’Ombudsman de Québec auquel les citoyens veulent se plaindre. «On veut d’adresser aussi à l’Ombdusman, parce qu’on a une perte d’intimité et de qualité de vie», déplore Mme Desrochers.

«On en veut beaucoup au gabarit. Le fait que ce soit si massif, ça nous masque la lumière et ça nous enlève plein de privé», renchérit sa voisine, Adrienne Richard.

Marges et règlement de zonage

Le mari de Mme Richard, Jacques Rhéaume, fait remarquer que le promoteur devra déborder chez les voisin pour faire construire le muret. «Le règlement de zonage sur les marges devrait être analysé avec soin», ajoute-t-il.

Selon Daniel Coulombe, la Ville de Québec se «cache» derrière le règlement de zonage, permettant la construction de jumelés. «Le terrain a été scindé en deux pouvoir construire deux jumelés par terrain, mais ces quatre condos représente trois fois le volume normal d’une maison», fait-il remarquer.

Permis

Le promoteur Nicolas Constantin a attendu huit mois et demi avant d’obtenir son permis de construction pour son projet de quatre condos modernes de luxe, mais aucun permis n’est toutefois affiché en devanture de la construction.

«On aimerait voir ce permis, mais il n’est pas affiché. Notre voisin refait toute sa devanture et le permis est bel et bien affiché. Y a-t-il une loi qui nous permet de ne plus être dans l’obligation d’afficher nos permis? (…) Honnêtement, j’ai peur que Québec devienne une ville sans âme, un gros Disneyland où l’on bouche les trous vacants par n’importe quoi», conclut Mme Desrochers.

Groupe Québec Hebdo.

Les résidents de l’arrondissement historique de Sillery ont mis sur pied un site web à l’adresse suivante: www.sillery-joyau.ca

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *