Actualités
21:12 29 novembre 2012 | mise à jour le: 29 novembre 2012 à 21:12 temps de lecture: 2 minutes

Le Groupe tactique d’intervention en plein exercice

Les membres du Groupe tactique d’intervention (GTI) du Service de police de la Ville de Québec ont simulé jeudi après-midi une situation de crise. Cet exercice s’est déroulé en partenariat avec le GTI de Genève et celui du canton de Vaud, en Suisse.

Des échanges de coups de feu entre un policier et un suspect résonnent dans une cour entre deux immeubles. Le tireur est embusqué au premier étage d’un édifice. Face à lui, un policier patrouilleur en mauvaise posture doit protéger une victime, blessée à la jambe.

«Aucune balle n’a été tirée. Il s’agit d’une simulation d’un tireur actif. L’intervention du Groupe tactique d’intervention s’est faite conjointement avec celui de Genève et celui du canton de Vaud, en Suisse. La mission première de cette simulation est de sauver la victime le plus rapidement possible et de permettre aux ambulanciers de lui donner les premiers soins. Après avoir essayé de communiquer avec le tireur, le policier est autorisé à tirer», explique Steve Carrier, capitaine de module tactique au Service de police de la Ville de Québec.

Toute la semaine, le GTI suisse a travaillé en collaboration avec le GTI de Québec.

«Nous avons beaucoup d’échanges avec les polices francophones en Europe. Mais, on est beaucoup moins confronté qu’en Amérique du Nord et aux États-Unis aux tireurs actifs. On vient tirer les enseignements de nos collègues qui sont confrontés malheureusement beaucoup plus souvent à ce type d’évènements», explique Florent Chapuis, de la police cantonale de Genève, en Suisse.

Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *