Actualités
06:01 26 septembre 2012 | mise à jour le: 26 septembre 2012 à 06:01 Temps de lecture: 3 minutes

Vidéo: Un citoyen expulsé du conseil de L’Ancienne-Lorette par la police

Les esprits se sont échauffés, mardi soir, lors de la séance du conseil municipal de L’Ancienne-Lorette. Le mécontentement de certains citoyens à l’égard du maire Émile Loranger s’est soldé par l’expulsion de l’un d’eux sous escorte policière.

Excédé de ne pas obtenir de temps de parole durant la période de questions des citoyens, le président du Regroupement des payeurs de taxes de L’Ancienne-Lorette (RPTAL), Alain Fortin, a invectivé M. Loranger, tant et si bien que celui-ci l’a sommé de quitter la salle, sous escorte policière, peu avant 21h.

«À partir de maintenant, l’impolitesse ne sera plus tolérée. Tout le monde a le droit de poser des questions», a réagi M. Loranger.

«Il [M. Fortin] n’a pas été impoli. Vous abusez de votre pouvoir. On a des questions importantes à poser!», a répliqué dans la salle Mario Lavoie, membre du RPTAL.

Taxes foncières et séance d’été

Après la sortie de M. Fortin, d’autres membres du Regroupement et des sympathisants ont dû user de patience avant d’être répondus par M. Loranger à propos de l’augmentation de taxes et d’un conseil spécial tenu le 11 juillet dernier.

En effet, les citoyens en question souhaitaient avoir des explications sur l’augmentation du compte de taxes lié au dépôt du nouveau rôle d’évaluation foncière, mais aussi sur la séance extraordinaire du conseil municipal tenue le 11 juillet dernier.

Selon eux, cette séance n’a pas été annoncée publiquement. «Et c’est pendant cette séance que le conseil a voté pour un règlement d’emprunt de 10 M$ en achats de machinerie acquise en 2006, alors qu’à l’époque, il a dit qu’il paierait la machinerie avec les surplus budgétaires», a commenté M. Fortin, en marge de la séance du conseil.

«Selon vous, je parle beaucoup», s’est contenté de dire le maire Loranger à M. Lavoie dans la salle du conseil –, sans toutefois expliquer le changement de cap pour le règlement d’emprunt de 10 M$.

Gestion des finances

Ironiquement, le Regroupement célébrait sa première année d’existence et avait convié les médias, juste avant la séance du conseil. Le président du RPTAL a dénoncé la gestion des finances de la Ville.

«On a émis une requête contre le maire qui est en cour sur le fait qu’il n’a pas émis d’états financiers pendant 33 mois. Nous croyons que l’augmentation des taxes n’est pas nécessairement dû à la quote-part de l’agglomération, mais à la mauvaise gestion des finances de la Ville», a-t-il évalué.

Groupe Québec Hebdo.

À la suite de l’expulsion du président du Regroupement des payeurs de taxes de L’Ancienne-Lorette, Alain Fortin, des membres du regroupement et des sympathisants ont dû user de patience avant d’être répondus par le maire Émile Loranger. (Photo Véronique Demers)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *