Actualités
20:55 5 mai 2015 | mise à jour le: 5 mai 2015 à 20:55 temps de lecture: 3 minutes

La mise à l’essai de Québec En Alerte connaît des ratés

SÉCURITÉ. Heureusement que la crise météo était fausse, car il n’y aurait eu que la communauté anglophone qui en aurait été avisée. Le nouveau système d’alerte publique mis à l’essai par le gouvernement du Québec n’a été diffusé que par les chaînes télé CBC et CTV dans la région de la Capitale.

Le ministère de la Sécurité publique (MSP) a invité les médias à visiter son Centre des opérations gouvernementales (COG), à l’occasion de la Semaine de la sécurité civile. Pour marquer le coup, une simulation de crise était orchestrée afin de tester le système Québec En Alerte sur tout le territoire de la province ce mardi 5 mai.

Implanté depuis le 1er avril dernier, cet outil doit permettre aux autorités gouvernementales d’informer rapidement les citoyens lors d’événements pouvant porter atteinte à leur vie ou à leur sécurité. Les messages de prévention sont transmis automatiquement par l’entremise de la radio, de la télévision, du site Internet du MSP et de son compte Twitter.

Première tentative

Dans le cadre du premier exercice du genre, tous les écrans de télé auraient dû afficher une alerte test sur fond rouge à 13h58 précise. On devait notamment aviser les résidents de Lac-Beauport, Saint-Raymond, les abords du Richelieu et de l’Outaouais de risques imminents d’inondation. Or, ce ne fut pas le cas.

«Il s’agissait d’un premier essai provincial. C’est fait pour s’ajuster les tests et, effectivement, il faudra améliorer le fonctionnement du système, explique le directeur des opérations du COG, Éric Houde. Le retour sur l’expérience devra permettre d’identifier la source du problème, afin de rediscuter de notre collaboration avec nos partenaires.

Tests additionnels

D’autres tests devront être menés avant d’instaurer cette nouvelle méthode de transmission des messages de sécurité civile. Entre temps, il faudra conserver l’ancienne façon de faire qui consiste à contacter chacun des médias par un envoi massif d’un communiqué d’alerte. Québec En Alerte doit accélérer le processus et cibler la ou les régions touchées par l’introduction immédiate d’un message en ondes ou en ligne.

Le nouvel outil de gestion de crise est une initiative fédérale. Il est géré au Québec par le MSP. La ministre responsable Lise Thériault était présente pour observer le déroulement des opérations. Elle a convenu que les ratés devront être corrigés pour déployer ce système d’alerte, avant de quitter rapidement pour reprendre ses obligations à l’Assemblée nationale.

*Lire aussi le texte présentant l’initiative du MSP dans le cadre de la Semaine de la sécurité civile.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *