Actualités
21:28 5 mai 2015 | mise à jour le: 5 mai 2015 à 21:28 temps de lecture: 3 minutes

Sillery: Le patrimoine dans la mire d’Héritage Québec

TOURISME. La présidente d’Héritage Québec Johanne Elsener a sommé la Ville de Québec aujourd’hui de ne pas «mettre la charrue devant les bœufs» avec son projet particulier d’urbanisme pour le secteur de Sillery en suggérant de miser sur le tourisme plutôt que l’immobilier.

Mme Elsener a présenté en compagnie du président de la société d’histoire de Sillery, Louis Vallée leur projet de promenade touristique «De cap en cap». La promenade partirait du Vieux-Québec et longerait la falaise du Cap Diamant pour s’arrêter aux différents lieux patrimoniaux jusqu’à la pointe du Vieux-Cap-Rouge. Les retombées pour ce projet sont estimées à 200 M$ à terme et 2 000 nouveaux emplois créés. Un investissement de 33 M$ serait nécessaire pour démarrer le projet a mentionné la présidente d’Héritage Québec.

La Ville de Québec passe à côté d’une opportunité de développement à long terme si les lieux patrimoniaux de Sillery sont transformés en immeubles résidentiels. «On ne peut plus retourner en arrière une fois que les changements sont apportés», a soutenu Louis Vallée. Il a fait référence au domaine des Sœurs Sainte-Jeanne d’Arc qui possède encore une forte valeur en patrimoine religieux.

Le projet «De cap en cap» propose notamment de changer le domaine des Sœurs Sainte-Jeanne d’Arc en hôtel pour les touristes venus marcher la promenade. «On parle comme ça de transformation durable avec des retombées à long terme», a affirmé Johanne Elsener.

Points positifs au ppu

Certains aspects du projet d’urbanisme de la Ville de Québec sont tout de même intéressants selon les présidents d’Héritage Québec et de la société d’histoire de Sillery. L’idée d’un funiculaire reliant la promenade Samuel de Champlain à la côte de Sillery pourrait faciliter les déplacements selon Johanne Elsener, notamment les personnes âgées et les jeunes enfants. «Reste à voir si le projet s’inscrit dans le réalisable», a commenté Louis Vallée. La conversion de bâtisses plus récentes sans valeur patrimoniale n’a pas causé de problème au président.

Les retombées à long terme pour la Ville de Québec sont plus intéressantes avec le projet touristique d’Héritage Québec qu’avec le projet particulier d’urbanisme du maire Labeaume selon la députée de Québec Solidaire Manon Massé. «Ce n’est pas seulement attrayant pour les touristes hors Québec, a-t-elle mentionné. C’est tout le Québec qui en profite.» Une pétition a été déposée à l’Assemblée nationale pour demander au gouvernement d’assurer le développement touristique entre le Vieux-Québec et le Vieux-Cap-Rouge.

Le projet d’urbanisme de la Ville pour le secteur de Sillery a soulevé plusieurs réactions des résidents du quartier selon Louis Vallée. «On a beaucoup de mobilisation de la part des résidents établis depuis longtemps, a confirmé le président de la société d’histoire. Les gens veulent qu’on prenne le problème en main.»

Pour en connaître davantage sur le projet particulier d’urbanisme de la Ville de Québec, cliquez ici.

L’Appel, membre du groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *