Actualités
02:30 19 février 2015 | mise à jour le: 19 février 2015 à 02:30 temps de lecture: 5 minutes

Foule nombreuse intéressée par la situation financière de Saint-Augustin

MUNICIPAL. Les citoyens de Saint-Augustin se sont déplacés en masse, lors de la séance du conseil municipal de février, tenue mercredi soir. Ils étaient plus 200 citoyens à venir demander des éclaircissements et solutions pour résoudre le problème de la hausse exorbitante de leur compte de taxes.

D’entrée de jeu, la mairesse suppléante, France Hamel, est revenue sur les allégations de la part du maire de Québec, Régis Labeaume, au sujet des finances de Saint-Augustin. Elle a invité ses concitoyens à ne pas se laisser berner et a repris les grandes lignes de son intervention en conférence de presse quelques jours plus tôt.

Au sujet d’une pétition qui circule à l’initiative de Sylvie Asselin, de SOS Saint-Augustin, la mairesse s’est dite surprise de la démarche, puisqu’elle a convenu à deux reprises de tenir une séance spéciale sur les finances de la Ville tel que réclamée. «Cela se fera en temps convenu, promet Mme Hamel. Une fois que certains impondérables seront réglés, dont la décision du ministre des Affaires municipales (Pierre Moreau), concernant la gestion de l’agglomération. Une réponse est espérée d’ici la fin février.»

À son tour au micro, Mme Asselin a indiqué que l’atteinte de plus de 1700 signatures à sa pétition confirme un grand intérêt pour la tenue d’une assemblée. «Pourtant, note-t-elle, notre Ville agit de la même façon que ce qu’elle reproche à l’agglomération. On reste dans le néant, entre deux chaises. Donnez-nous les chiffres sur notre situation si vous voulez qu’on vous appuie dans vos efforts pour résoudre l’impasse.»

La mairesse suppléante en appelle à l’unité des citoyens dans la lutte pour améliorer la situation de la Ville. «Comme lors de la manifestation qui a réuni plus de 2000 personnes en janvier, il faut mettre nos intérêts personnels de côté et se tenir debout ensemble. Saint-Augustin a traversé des moments difficiles par le passé, notamment dans sa lutte pour la défusion, et il faut à nouveau regrouper nos forces.»

Référendum et tutelle

Certains citoyens ont exigé la mise en tutelle de la Ville. D’autres ont demandé que le conseil municipal demande aux citoyens s’ils les appuient en tenant un référendum sur l’opportunité de refusionner avec Québec. Ce test permettrait de vérifier la crédibilité des élus auprès des citoyens. Mme Hamel rétorque que la balle est dans le camp du ministère des Affaires municipales. Et que, pour le conseil de Saint-Augustin, la solution passe davantage par l’intégration à la MRC de Portneuf.

Questionnée sur ses allusions récentes sur l’accumulation de bonnes dettes, alors que l’endettement de Saint-Augustin a crû de 34M$ à 120M$ en cinq ans, France Hamel précise faire référence aux bons investissements municipaux. Du nombre, elle cite les projets récents d’agrandissement du parc industriel et de construction du complexe multifonctionnel.

Les problèmes financiers amènent une citoyenne à dire que la patience a ses limites. Elle propose de mettre les fonds en fiducie et de retenir les paiements de quote-part d’agglomération jusqu’à un règlement du dossier. L’argent étant le nerf de la guerre, les choses bougeraient certes davantage. Selon Mme Hamel, «cette option est impossible à envisager. L’éventualité a été vérifiée et ce serait aller à l’encontre de la loi.»

Affluence au micro

Devant l’affluence au micro, le temps a manqué avant que tout le monde aligné ait pu se prononcer au terme à la première période des questions. L’assistance a maugréé et un citoyen a déploré le manque d’information et de solutions présentées par les élus. Un autre a critiqué le manque de démocratie dans les procédures du conseil municipal et demandé à ce que le MIM (Mensuel d’information municipale) soit ouvert aux questions des citoyens pour y tenir un débat constructif et éclairant. Il a comparé le contenu actuel du MIM à la propagande de la Pravda sous l’ère soviétique.

La mairesse a rappelé qu’elle dirigeait une séance du conseil municipal et que celle-ci avait avant pour but de présenter les décisions de la Ville sur ses affaires courantes. Ce n’est pas une assemblée d’information, de questions et de commentaires des citoyens. Une telle séance aura lieu ultérieurement comme promis.

Critiquée de ne pas avoir été prévoyante, en aménageant d’avance la grande salle pour accueillir le surplus de participants, Mme Hamel a soulevé l’ire de plusieurs en soulignant qu’elle ne s’attendait pas à ce que l’invitation du maire Labeaume suscite autant d’intérêt. On lui a reproché de manquer de respect envers des gens qui reçoivent un compte de taxes en hausse de 25% et, surtout, de ne pas oublier son propre appel à la solidarité.

Échos du conseil

-Nouvelles ponctions administratives : abolition des postes de secrétaire à la direction générale, avocat au contentieux et directrice des communications.

-Audiences publiques de l’Office national de l’énergie (ONE) sur le projet de pipeline Énergie Est : la Ville de Saint-Augustin compte y participer afin de transmettre les inquiétudes émises par ses citoyens.

-Un règlement omnibus régularisant des aménagements antérieurs a fait tiquer les citoyens qui, en l’absence des écrans habituels pour illustrer le propos et surtout les lieux, n’y comprenaient strictement rien.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *