Actualités
19:32 3 mars 2015 | mise à jour le: 3 mars 2015 à 19:32 temps de lecture: 3 minutes

Le magasin Latulippe: un patrimoine familial depuis 75 ans

ENTREPRISE. Le magasin de plein air Latulippe, situé rue Saint-Vallier Ouest dans Saint-Sauveur, fête ses 75 ans cette année. Depuis trois générations, la famille Latulippe se succède à la direction de l’entreprise dont la croissance augmente chaque année. Un nouveau magasin ouvrira ses portes en mai à Lévis.

La robe de Québec devient Latulippe Inc.

François et Louis Latulippe sont frères et partenaires d’affaires. Ils ont racheté l’entreprise familiale en 2003. Leur grand-père avait ouvert le magasin qui portait le titre de La robe de Québec, qui se spécialisait en vente de robes usagées. Ensuite, ce sont les surplus militaires de la Grande Guerre qui ont été vendus au détail. «Grand-Papa allait à Montréal dans les marchés je crois. Il achetait des morceaux au poids, et les ramenait dans sa van à Québec», raconte Louis Latulippe. Pendant la première génération, la famille Latulippe habitait l’étage au-dessus du magasin. Puis ils ont déménagé, ayant besoin de plus de place pour la vente. Louis et François ont vécu à Charlesbourg. C’est dans les années 1970 que le magasin se spécialise dans la chasse et la pêche, pour devenir également spécialiste de tout sport de plein air. Le magasin a évolué de petit commerce de quartier à entreprise régionale.

Parcours différents

Les deux frères ont des personnalités différentes, mais tous deux ont travaillé très tôt sur le plancher du magasin familial. François Latulippe a complété un baccalauréat en administration, tandis que son frère a obtenu un MBA. «Pour travailler ici, nos parents exigeaient qu’on ait des diplômes. Parce qu’on savait jamais ce qui pouvait se passer dans la vie», se souvient François Latulippe. Louis Latulippe est plutôt un impulsif, son frère plus prudent. François s’occupe du marketing et des ressources humaines et Louis est plus un gars de finances et d’informatique, mais leurs deux personnalités se complètent. «Notre collaboration est vraiment bénéfique pour l’entreprise, on travaille dans le respect et la confiance, même si on s’obstine parfois!», s’exclame François Latulippe.

Sentiment d’appartenance à Saint-Sauveur

«Si on avait déménagé, on aurait laissé un grand vide dans le quartier», explique François Latulippe. En 2009, les frères ont décidé de rénover l’édifice, plutôt qu’aller ailleurs. Étant propriétaires du lieu, cela était aussi plus facile. De plus, le magasin a l’avantage d’avoir trois grands espaces pour des stationnements extérieurs gratuits qui permettent autant aux citadins qu’aux banlieusards de venir sur place acheter de l’équipement sportif parfois volumineux.

Les deux frères projettent depuis cinq ans d’ouvrir une succursale. L’entreprise de Québec, qui compte 150 personnes, ouvrira en mai à Lévis, avec environ 75 employés de plus. Si la succursale est rentable à Lévis, les associés envisagent d’en ouvrir d’autres.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *