Actualités
18:37 28 août 2015 | mise à jour le: 28 août 2015 à 18:37 temps de lecture: 3 minutes

Récolte d’objets nuisibles à l’aéroport de Québec

SURVEILLANCE. L’aéroport international Jean-Lesage de Québec emboite le pas pour la première Semaine de la sécurité aux aéroports canadiens avec une activité de «FOD walk», pour ramasser tous les détritus qui pourraient se poser sur les pistes.

À travers le Canada, 24 aéroports ont décidé de se lancer dans la première semaine de la sorte au pays pour sensibiliser les employés des aéroports à l’importance de la sécurité. «C’est notre principale préoccupation, affirme le président et chef de direction de l’aéroport, Gaëtan Gagné. Les passagers et leur sécurité passent avant tout.»

Dans le cadre de cette semaine de mobilisation, l’aéroport de Québec a décidé d’organiser une battue pour ramasser les déchets pouvant se retrouver en bordure ou sur les pistes d’atterrissage des avions. Appelés FOD pour Foreign Object Debris, ces objets peuvent prendre toute sorte de formes. «Ça peut être un tournevis oublié par un technicien, ou encore des éclats de verre d’un lampadaire accroché par un avion», explique le directeur des opérations de l’aéroport, Laurent Giroux.

Le tristement célèbre écrasement du Concorde, un avion en provenance de Paris qui s’était écrasé à son décollage le 25 juillet 2000, causant 113 décès, avait été causé par une lame d’entretien oubliée sur une piste. «Nous n’avons jamais eu d’incident à cause d’un FOD, confirme le président de l’aéroport de Québec. Chaque employé de l’aéroport est relié à la sécurité des lieux.»

Une réponse à l’appel satisfaisante

Une centaine d’employés travaillant sur le site de l’aéroport ont participé à la battue organisée par l’aéroport, confirme le porte-parole des lieux, Mathieu Claise. Surprise pour les équipes déployées, un tour d’hélicoptère était offert aux employés qui trouvaient les objets identifiés aux couleurs du concours. «Notre but est de sensibiliser les gens à l’importance d’éviter de laisser tout objet en bordure des pistes», explique Laurent Giroux. Lors de la battue, des roches, des bouts de plastique, des brindilles et des papiers ont notamment été récoltés.

La surveillance des pistes ne se limite pas à une battue annuelle. Les 800 000m² de surface de l’aéroport sont inspectés au moins quatre fois par jour en été. «Nous pouvons monter jusqu’à 24 inspections par jour en hiver, comme la visibilité est considérablement réduite avec la neige», ajoute le directeur des opérations.

La sécurité dépasse les frontières des pistes, renchérit le Gaëtan Gagné. «Nous avons des équipes médicales à l’intérieur de l’aéroport pour répondre à tout malaise que pourrait subir un passager, explique-t-il. Nous avons aussi des équipes de sécurité et de pompiers qui sont en fonction tous les jours de la semaine, chaque heure du jour.»

Québec Hebdo

À lire également:

Top 10 des faits que vous ignorez sur l’aéroport

Vidéo: Aéroport de Québec: la sécurité au quotidien

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *