Actualités
17:23 9 juin 2015 | mise à jour le: 9 juin 2015 à 17:23 Temps de lecture: 3 minutes

Confirmation d’une bannière IGA sur la rue Campanile

ÉPICERIE. Après six mois d’incertitude, voilà que les travaux de construction ont débuté la semaine dernière au 3700, rue du Campanile. Dès octobre, les gens du quartier pourront faire leurs courses au tout nouveau supermarché IGA qui totalisera 18 000 pieds carrés.

En effet, le directeur général de la Coopérative de Sainte-Foy , Raymond Lapointe, exploitera, à partir de l’automne, une deuxième succursale IGA. Le IGA du Campanile, comme celui de Place Quatre-Bourgeois, sera et non seulement ouvert aux membres de la Coop, mais également aux autres citoyens.

Une nouvelle qui réjouit Johanne Elsener, présidente du conseil de quartier de la Pointe-de-Sainte-Foy qui accueille le projet les bras grands ouverts: «C’était une priorité pour nous puisque le besoin se faisait sentir. Il ne passait pas une semaine sans que nous communiquions avec un ou l’autre des acteurs impliqués dans le projet. C’est une grande victoire pour nous.»

La fermeture de l’InterMarché, l’été dernier, a causé bien des maux de tête aux commerçants aux alentours puisque la vitalité économique du quartier repose en grande partie sur la présence d’une épicerie et de la Société des Alcools du Québec (SAQ).

«Les gens du quartier ont tendance à faire des achats groupés. Ils ne veulent pas aller à quatre endroits pour avoir ce qu’ils veulent. Donc, depuis que l’épicerie est partie, il n’y a pas beaucoup de citoyens qui visitent les commerces avoisinants, c’est difficile», explique-t-elle.

Elle explique que ces besoins spécifiques, sont à la fois des contraintes et des avantages. «Pour l’épicerie, c’est un avantage dans l’optique où elle s’assure d’une clientèle fidèle. Toutefois, elle doit respecter leur besoin, c’est-à-dire beaucoup de besoins en peu d’espace», ajoute-t-elle.

Pour relever ce défi, Sobeys Québec a travaillé de concert avec la SAQ afin de maximiser l’espace dont ils disposaient.

Délais repoussés

La patience s’essouffle du côté des résidents du secteur. Plusieurs passants ont mentionné au journal qu’ils avaient hâte au retour d’une épicerie puisqu’ils étaient tannés de devoir toujours prendre leur automobile pour aller faire de petites courses.

«Nous habitons en face d’ici et quand il nous manque du lait, nous ne voulons pas toujours être obligé de prendre l’auto», raconte une dame qui demeure dans la Résidence du Campanile.

Chez Sobeys Québec, on assure qu’il n’aura plus de dépassement des délais. «Le plus long, c’est tout le processus avant. Une fois que le chantier est enclenché, tout va très rapidement. Les citoyens seront surpris», soutient Laurie Sossat, porte-parole de Sobeys.

Des citoyens informés

Dans un souci de transparence, le Conseil de quartier de la Pointe-de-Sainte-Foy tiendra le 17 juin prochain une séance spéciale de son assemblée. Cette dernière se déroulera à l’extérieur, au Parc Campanile, et sera ouverte à tous. L’objectif est d’inviter les acteurs importants dans le projet, soit Sobeys, la SAQ et la Coop Ste-Foy, à s’adresser à la population et à leur expliquer la suite des choses.

«On veut que les gens comprennent ce qui se passe et je trouve que c’est le meilleur moyen de le faire. On veut rapprocher les gens de leur quartier, qu’ils le connaissent», dit le vice-président du Conseil de quartier de la Pointe-de-Sainte-Foy, Luc Berthiaume.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *