Actualités
23:30 9 novembre 2015 | mise à jour le: 9 novembre 2015 à 23:30 temps de lecture: 3 minutes

Opération sécurité de TransCanada à Saint-Augustin

ÉNERGIE. Firme promotrice du projet d’oléoduc Énergie Est, qui doit traverser le fleuve à la hauteur de Saint-Augustin, TransCanada a délégué une brochette d’experts afin de rassurer les citoyens de la région sur la sécurité du futur pipeline.

Après une première activité portes ouvertes sur les aspects généraux du projet, il y a quelques mois, l’entreprise albertaine accueillait les gens de Portneuf cette fois spécifiquement sur la sécurité. En plus des experts regroupés dans la salle principale de l’hôtel de ville de Saint-Augustin, le public avait accès à plusieurs maquettes et vidéos explicatives, ainsi qu’à de nombreux documents d’information.

«TransCanada existe depuis 60 ans et opère près de 70 000 kilomètres de pipeline en Amérique du Nord. Nous savons qu’il s’agit de la façon la plus sécuritaire de transporter du pétrole et du gaz. Nous sommes là pour rassurer les gens et répondre à leurs inquiétudes tout à fait légitimes à l’égard de notre projet», explique Tim Duboyce, porte-parole d’Énergie Est.

Il rappelle que parmi les trois méthodes pour traverser un cours d’eau comme le fleuve, entre Saint-Augustin et Lévis, c’est celle du tunnel sous fluvial qui a été retenue. Les deux autres, soit le forage directionnel et la tranchée ouverte, étant moins appropriés au milieu. «De plus, précise M. Duboyce, la profondeur du conduit sera de 100 mètres sous le lit du Saint-Laurent et de 40 mètres sous les berges. L’objectif consiste à éviter de perturber ces milieux reconnus très fragiles.»

D’autres éléments sont prévus afin de garantir le bon fonctionnement des installations. «C’est le cas notamment de l’installation de vannes de sectionnement, qui permettront de couper à distance l’alimentation en pétroles dans le tuyau. Aussi, nous aurons recours régulièrement à un appareil d’inspection interne et de détection de toutes fissures, même les plus infimes. Enfin, pour les conduits enfouis, sous un cours d’eau, l’épaisseur du pipeline est doublée pour atteindre 1 pouce de métal.»

Comité d’accueil

Pendant que TransCanda tenait sa journée d’information à l’intérieur de l’hôtel de ville de Saint-Augustin, un groupe d’opposants a organisé une journée citoyenne baptisée «Sécurité et intervention d’urgence : pour construire un mur social contre Énergie Est» à l’extérieur. L’activité de sensibilisation était parrainée par les organismes Stop oléoduc Portneuf Saint-Augustin et la Fondation Coule pas chez nous.

Étapes à venir

-Étude du projet Énergie Est par l’Office national de l’énergie (ONE)

-Rapport final soumis au gouvernement fédéral en 2016

-Décision sur l’acceptation ou non du projet avec recommandations en 2017

-Construction et déploiement du pipeline en 2018 (si accepté)

-Mise en service du pipeline en 2020 (si accepté)

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *