Actualités
15:55 6 mai 2014 | mise à jour le: 6 mai 2014 à 15:55 Temps de lecture: 3 minutes

Oléoduc : les Augustinois demeurent inquiets

MUNICIPAL – Le projet d’oléoduc Énergie Est devant traverser leur municipalité sur 5 kilomètres, avant de plonger sous le fleuve, inquiète toujours les résidents de Saint-Augustin. Certains réclament davantage d’autorité dans le dossier.

Peu rassurés par le passage de milliers de barils de pétrole par jour sur leur territoire, des citoyens ont profité du récent conseil municipal de Saint-Augustin-de-Desmaures pour demander aux élus d’être plus proactifs. Un intervenant a exhorté le maire Marcel Corriveau de «faire preuve de leadership pour s’assurer de protéger le fleuve Saint-Laurent si le pipeline doit le franchir à partir de chez nous».

Un autre intervenant est venu soumettre au conseil municipal que la municipalité de Lanoraie a enregistré une motion refusant le passage de l’oléoduc sur son territoire. Selon ce dernier, sans empêcher le projet, cela permet de mieux se protéger en préservant ses recours en cas de désastre. Un troisième citoyen s’interroge sur la possibilité de négocier de meilleures compensations pour Saint-Augustin de la part de TransCanada.

Le maire Corriveau a pris note des doléances des citoyens et tenu à la rassurer. Il a rappelé que le projet n’était pas souhaité, mais qu’ayant l’appui des gouvernements fédéral et provincial il devenait difficile de s’y opposer. «On a privilégié la voie de la collaboration, afin d’obtenir le maximum de sécurité pour nos résidents même si on sait que le risque n’est pas zéro. D’ailleurs, a-t-il indiqué, nous avons déjà obtenu que le trajet soit déplacé vers l’ouest pour éloigner l’oléoduc du secteur urbain et on prévoit demander de nouveaux ajustements pour minimiser encore les impacts.»

Agglomération

Dans le dossier de l’agglomération métropolitaine de Québec, la Ville de Saint-Augustin entend se montrer plus déterminée et exigeante. Ainsi, la municipalité compte exiger un remboursement pour les travaux de protection effectués aux marais filtrants du lac Saint-Augustin, un plan d’eau régional. Le maire Corriveau estime également que le moment est propice à demander une révision de la quotepart d’agglomération et un remboursement des 20 M$ présumés versés en trop, alors que le gouvernement s’apprête à accorder un statut particulier à Québec la capitale.

Acti-Vital

Ayant un lien de parenté avec un membre d’un des trois groupes d’investisseurs ayant déposé une promesse d’achat pour l’aréna Acti-Vital, le maire Corriveau a annoncé son retrait du dossier. Le suivi de ce projet sera sous la responsabilité du maire suppléant Louis Potvin. Celui-ci a confirmé à une question du public, toujours nombreux à la séance du conseil, que le premier acquéreur à se manifester demeure privilégié et que les trois projets (dont deux en réserve) sont tous de type immobilier pour aînés.

États financiers mi-année

-Dette nette = 86,6 M$

-Actifs municipaux = 141 M$

-Excédent = 55 M$

Développement économique

-Une étude de positionnement d’une zone techno dans le parc industriel François-Leclerc Nord sera réalisée (24 000$) par la Corporation du parc technologique de Québec.

Investissement

-Spécialisée dans la fabrication de caissons en carton, la firme française Eberlé America implantera une usine sur la rue Sydney, avec intérêt pour une phase II.

Les élus du conseil municipal de Saint-Augustin ont à nouveau dû rassurer leurs concitoyens au sujet du projet d’oléoduc Énergie Est. (Photo François Cattapan)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *