Actualités
12:45 27 mai 2014 | mise à jour le: 27 mai 2014 à 12:45 temps de lecture: 3 minutes

Une dérogation mineure sème l’incertitude à Saint-Augustin

MUNICIPAL – La séance extraordinaire du conseil municipal de Saint-Augustin-de-Desmaures se déroulait rondement, lundi soir, jusqu’à ce que survienne la phase des demandes de dérogations mineures. L’une d’elles portant sur une portion de terre agricole sur le chemin du Roy a suscité l’inquiétude de quelques résidents du secteur.

À tour de rôle, des voisins du lot 5 466 983, situé au 481 du chemin du Roy, sont venus questionner la procédure au cours de la consultation de l’assistance prévue dans le processus de présentation d’une demande de dérogation mineure. Dans le cas précis, les propriétaires souhaitent obtenir une dissociation de lots, afin de séparer la résidence principale des bâtiments de ferme en vue d’une revente éventuelle.

Les citoyens soucieux devant la démarche s’interrogent quant aux intentions des propriétaires. Ils ont évoqué une crainte pour le morcellement du territoire agricole, ainsi qu’un soupçon de cession d’une parcelle de terrain pour l’implantation de l’éventuel oléoduc Énergie Est en direction de son passage sous le fleuve.

Une résidente a souligné que dans les circonstances, la demande ne correspondait pas aux règles d’une dérogation mineure et s’apparentait davantage à une dérogation majeure. Ce à quoi le maire Marcel Corriveau a répondu que le conseil municipal devait analyser la demande en fonction des critères de base et des informations soumises au dossier. À cet égard, les membres du conseil municipal ont accepté à l’unanimité la demande de dérogation.

Habitation et agglomération

La séance extraordinaire du conseil municipal a aussi porté sur aspects concernant l’habitation, le logement et l’agglomération urbaine. Mentionnons :

-Approbation d’un projet multirésidentiel sur le terrain de l’ancienne pharmacie Brunet. Un immeuble de 64 appartements, dont une majorité de logements sociaux.

-Modification du règlement de zonage dans la portion résidentielle autour du lac Saint-Augustin, faisant passer 50 à 65 mètres carrés les bâtiments complémentaires de dépendance (garage, hangar et cabanon).

-Prolongement de l’aqueduc sur une portion de 1,1 kilomètre du 3e Rang (phase 4) au coût de 1,78M$ assumé à 25% par la Ville.

-Le maire Corriveau a soumis une série de questions au conseil d’agglomération, notamment sur la comptabilité des subventions aux grandes activités culturelles à Québec, l’entente de service pour l’achat de divers services postaux et le partage des coûts pour les travaux d’aménagement paysager sur les grandes artères de la capitale.

Le maire de Saint-Augustin, Marcel Corriveau. (Photo TC Media – François Cattapan)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *