Actualités
14:00 11 juin 2014 | mise à jour le: 11 juin 2014 à 14:00 Temps de lecture: 3 minutes

Protection des bélugas: Chicago aide Québec

ENVIRONNEMENT – Reconnaissant l’importance de la protection et la sauvegarde des bélugas du fleuve Saint-Laurent, «un enjeu touchant les Grands Lacs», l’Aquarium John G. Shedd de Chicago vient de signer une entente avec le GREMM, un centre de recherche à Tadoussac pour le partage de connaissances et de l’expertise sur les bélugas.

«Nous avons tenté en 1991 de sauver un bébé béluga, échoué aux abords du fleuve Saint-Laurent. On a eu un appel d’un capitaine remorqueur pour sauver l’animal. (…) On n’a pas réussi à le sauver, mais on a appris énormément. On tient à saluer ce geste [partenariat avec l’Aquarium de Chicago]. La situation des bélugas est inquiétante; la population est en déclin depuis une dizaine d’années. Avec ce partenariat, on est convaincus qu’on pourra bien progresser», a exprimé Robert Michaud, président et directeur scientifique du GREMM.

De son côté, le vice-président du Shedd Aquarium de Chicago, Roger German, mentionne son enthousiasme à collaborer au Projet Béluga. «C’est important pour les deux villes [Chicago et Québec] de s’unir pour protéger les bélugas. Nous pouvons prendre soin des bélugas avec nos installations. Nous ferons tout pour assurer leur sauvegarde de génération en génération», souligne M. German.

Adoption de bélugas par Labeaume-Coderre

L’annonce de ce partenariat s’est déroulée à l’Aquarium du Québec, située à Sainte-Foy. Questionné sur la possibilité d’accueillir les bélugas, le directeur de l’Aquarium du Québec, Christophe Zamuner, a répondu par la négative.

«Accueillir des bélugas ne fait pas partie de notre plan de collection. Nous n’avons pas non plus des installations adaptées pour eux. Mais ça ne nous empêche pas de poursuivre la recherche sur les espèces du Saint-Laurent. Depuis l’incident du bébé béluga en 1991, on a beaucoup plus de connaissances aujourd’hui qu’auparavant. On surveille aussi les populations des espèces envahissantes», a détaillé M. Zamuner.

Présent à la conférence de presse, le maire de Québec Régis Labeaume a souligné avoir convaincu son homologue de Montréal, Denis Coderre, d’adopter un ou deux bélugas (à raison de 5 000$ chacun), dans le cadre d’une campagne d’adoption du béluga pour les villes. «On a besoin d’un fleuve en santé, quand il ne l’est pas, les bélugas vont moins bien; ils sont en quelque sorte le baromètre de la santé du fleuve Saint-Laurent. Près de 60% des eaux passant devant le Château Frontenac viennent des Grands Lacs; c’est un problème continental», a-t-il résumé.

Groupe Québec Hebdo.

Pour en savoir plus sur le béluga du Saint-Laurent, CLIQUEZ ICI

Le partenariat en bref

– Entente entre le John G. Shedd Aquarium de Chicago et le GREMM

– Partage des connaissances et de l’expertise entre les deux organismes

– Shedd Aquarium: leader mondial dans la protection des animaux

– GREMM: Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins

– Protection des bélugas: près de 900 bélugas dans le Saint-Laurent

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *