Actualités
12:30 26 novembre 2014 | mise à jour le: 26 novembre 2014 à 12:30 temps de lecture: 4 minutes

EN PRIMEUR : L’aréna Acti-Vital vendu à Nova Construction pour 2,9M$

MUNICIPAL. Le projet de conversion de l’aréna Acti-Vital en complexe de retraite se confirme. La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a conclu une transaction avec un promoteur privé pour le montant de 2,9M$.

C’est l’entreprise Nova Construction qui fait l’acquisition du bâtiment sportif vétuste. Elle le démolira à la fin de la présente saison de hockey et de patinage, pour ériger une résidence pour aînés sur le site à l’angle des rues de l’Hêtrière et Montée du Côteau. L’immeuble érigé en deux phases nécessitera un investissement de 60M$ et sera administré par une firme spécialisée en hébergement de retraite.

De l’avis du maire de Saint-Augustin, Marcel Corriveau, la Ville, qui avait acquis l’aréna au coût de 7M$ en 2009, fait néanmoins une bonne affaire. «Il faut considérer qu’Acti-Vital était rendu au bout de sa vie utile et avait besoin d’importantes rénovations. Il aurait fallu y injecter environ 4M$ à court terme et quelque 8M$ de plus pour une remise à niveau complète. Pour 3M$ additionnels, souligne-t-il, nous comblons deux besoins en obtenant un centre sportif neuf doté de deux patinoires et deux piscines, ainsi qu’en implantant un complexe pour aînés dans le secteur est du territoire.»

La Ville justifie sa décision de vendre l’ancien aréna sous la valeur payée il y a cinq ans en s’appuyant sur une analyse financière de la société de comptables Mallette. Celle-ci estime qu’en considérant le prix d’achat (réduit à l’époque de 8M$ à 7M$), la conservation du fonds de commerce (évalué à 3,3M$) puisque les revenus de location seront transférés dans le nouveau centre sportif et le prix de vente (ramené à 2,5M$ en dollars de 2010), le manque à gagner est réduit à 1,2M$. Sans compter les économies de frais de location de glaces et les taxes municipales du futur complexe de retraite.

Selon le directeur général de Saint-Augustin, Robert Doré, il faut ajouter d’autres facteurs financiers parfois difficilement quantifiables qui viennent atténuer l’écart. «Au moment de l’acquisition, précise-t-il, le promoteur exigeait un engagement ferme sur 10 ans à raison de 1M$ indexé chaque année. Aussi, il était difficile d’espérer davantage que 2,9M$ pour un bâtiment à démolir. Si on considère seulement le terrain, cela donne un coût du pied carré très avantageux. Enfin, la transaction conforte l’investissement dans notre centre sportif moderne de 30M$ subventionné à 50%. Une opportunité à saisir.»

Voisins à rassurer

Le maire Corriveau veut rassurer la population et surtout les résidents voisins du futur complexe de retraite. Ce sera un beau projet, dont l’esthétique architecturale sera plus agréable que le vieil aréna en tôle. Le bâtiment en forme de «U» respectera les exigences du Comité consultatif d’urbanisme (CCU), en plus d’être soumis au Plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) local.

«Destiné à une clientèle d’aînés autonomes, semi-autonomes et en perte d’autonomie, la résidence sera érigée en palier pour respecter la pente du terrain et ne pas obstruer la vue des maisons sur la butte. De plus, le bâtiment sera implanté plus près de la rue, avec des balcons fermés et un meilleur dégagement délimité par des arbres et une clôture opaque, afin de préserver l’intimité des résidences de la rue Lamontagne», soutient M. Corriveau. Les plans définitifs du projet seront ultérieurement présentés au public.

Échéanciers du projet

-Juin 2015 : fin des activités à Acti-Vital

-Été 2015 : démolition de l’ancien aréna

-Août 2015 : ouverture du nouveau centre sportif

-Été 2016 : occupation de la phase I de la résidence pour aînés

-Été 2017 : projet d’hébergement de retraite de 60M$ complété

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *