Actualités
13:00 23 novembre 2014 | mise à jour le: 23 novembre 2014 à 13:00 temps de lecture: 3 minutes

La Galerie d’art de Place Sainte-Foy décrochera ses oeuvres

COMMERCE. Véritable parenthèse de contemplation et de répit à travers l’effervescence du magasinage à Place Sainte-Foy, la Galerie d’art Andrée LaRoche fermera ses portes le 31 décembre. Autrefois vacant, le local se faisant un devoir d’afficher des œuvres d’artistes de la région, sinon du Québec, est convoité dans le cadre du réaménagement majeur orchestré par le centre commercial.

La propriétaire et artiste Andrée LaRoche s’empresse de préciser que l’arrêt des opérations n’est pas relié à un problème d’achalandage ou financier. «Au contraire, dit-elle, l’endroit était très fréquenté et apprécié des consommateurs. Nombreux sont d’ailleurs déçus de perdre ce contact privilégié avec l’art, eux qui venaient régulièrement afin de découvrir de nouvelles créations et de nouveaux artistes.»

Située près des magasins Apple, Atmosphère et Signature Tanguay, secteur touché par la réorganisation de l’espace commercial, la galerie d’art comblait un local abandonné par Esprit qui a fermé ses boutiques en Amérique du Nord en 2012. À l’époque, Mme Laroche tenait des expositions itinérantes à l’approche des Fêtes et a été approchée par la direction de Place Sainte-Foy. Elle a accepté de combler le local vacant en formant une sorte de coopérative avec divers artistes collaborateurs. L’entente était assortie d’un bail temporaire, spécifiant que le local pouvait être repris à tout moment.

«C’est ce qui est invoqué et nous amène à quitter les lieux, précise Andrée Laroche, ajoutant qu’elle n’est pas amère et comprend la situation. Je suis heureuse d’avoir duré plus de deux ans et d’avoir faire rayonner l’art auprès d’un public large et dont ce n’était pas l’intérêt premier avant d’entrer. On aurait pu penser le contraire, mais un centre commercial est un endroit idéal pour tenir une galerie d’art. Il y a un aspect éducatif, alors que les gens sont moins intimidés, et puis c’était très rentable.»

Retour possible

La peintre qui se faisait un devoir d’être présente sur le plancher, en rotation avec quatre autres artistes entre leur période de production, ne ferme pas la porte à un retour. Toutefois, elle privilégierait à nouveau la formule de l’opération d’un kiosque temporaire, quelques semaines avant les Fêtes. Elle ne cache pas que la galerie d’art permanente a été très accaparante.

«C’est un mal pour un bien de devoir cesser, car la gestion exigeait beaucoup d’énergie. J’avais moins le temps de produire et de satisfaire à la demande», explique Mme Laroche. Or l’artiste autonome a un style reconnu et une réputation qui l’amène à exposer ses toiles jusqu’à Paris. Celle qui a adoré son expérience en affaires compte penser davantage à elle. Après tout, le temps n’épargne personne. Qui sait, peut-être que la relève manifestera de l’intérêt pour prendre le relai.

Selon elle, il y a assurément un intérêt pour l’art parmi la clientèle de Place Sainte-Foy. Même qu’il y a encore des clients qui découvrent avec bonheur l’oasis de paix que représente la Galerie d’art Andrée LaRoche durant leur magasinage. Ils promettent de revenir d’ici au 31 décembre, pour en apprécier les tableaux, sculptures et objets déco.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *