Actualités
23:04 20 juin 2013 | mise à jour le: 20 juin 2013 à 23:04 temps de lecture: 4 minutes

Navette et lien mécanique pour améliorer l’accès au fleuve

Navette fluviale, lien mécanique, navette ferroviaire et parcours d’autobus adapté pour les personnes à mobilité réduite ont fait partie des propositions entendues lors de la deuxième partie des séances publiques de la commission d’enquête du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur la phase 3 de la promenade Samuel-De Champlain, les 18 et 19 juin.

Au total, 25 mémoires ont été déposés, par des organismes tels que Québec Arbres, la Zone d’accès prioritaires (ZIP) Québec et Chaudière-Appalaches, ainsi que des citoyens. Parmi les intervenants, le géographe et urbaniste André Bouillon croit que l’accès à la promenade Samuel-De Champlain risque de devenir de plus en plus difficile au fil du temps.

«Il y a un seul circuit d’autobus, le 16, qui offre deux fois moins de départs, et un autre circuit, le 400, qui est saisonnier. (…) Pour redonner l’accès au fleuve aux citoyens, on pourrait aménager un lien mécanique entre le Bois de Coulonge et l’Anse au Foulon, mettre en place des taxis ou navettes fluviales seulement pour piétons. Elles voyageraient de Québec vers Lévis en passant par l’Île d’Orléans. Une navette ferroviaire entre Sainte-Foy et l’Anse au Foulon pourrait aussi être envisagée», détaille-t-il.

Christian Dufour, au nom de Daniel Pelletier,– tous deux en chaise roulante – a demandé qu’un accès pour les personnes à mobilité réduite soit prévu, tant pour les navettes fluviales potentielles, l’éventuel lien mécanique que le parcours 400.

D’autres intervenants ont proposé que le circuit de la navette fluviale s’arrête au Quai des Cageux et au quai Frontenac, et que le lien mécanique pour les piétons soit situé au pied de la côte de Sillery.

Anse Saint-Michel

Hamida Hassein-Bey, directrice générale du comité ZIP (zone d’intervention prioritaire) de Québec et Chaudière-Appalaches, a observé que le projet d’aménagement de la phase 3 de la promenade Samuel De-Champlain ne correspond pas à la vision et aux actions menées par l’organisme de concertation pour la réappropriation du fleuve.

«Nous demandons à ce que le projet soit revu pour que l’anse Saint-Michel, le seul point d’accès à l’eau, soit davantage accessible au public, par des interventions simples et peu coûteuses, sans bassin ni miroir d’eau. Et même s’il y a un marais à proximité, nous n’y voyons pas de problème pour la baignade», a-t-elle dit.

Un clin d’œil à l’histoire

Un autre intervenant, Pierre François Ricard, a souligné l’importance d’inclure dans les aménagements de la phase 3 du projet piloté par la Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ) un rappel à l’histoire de Sillery. Parmi ses huit propositions, M. Ricard suggère de conserver le site de la sépulture amérindienne dans l’anse Saint-Michel.

La président de Québec Arbres et Héritage Québec, Johanne Elsener, a indiqué que plusieurs lacunes ont été observées dans l’étude de Genivar, notamment le fait que le marais – le dernier existant entre le pont de Québec et le port – perde 20% de sa superficie.

«Bref, nous proposons de former une table de concertation composée de gens de la culture, du tourisme et d’organismes représentant des citoyens et usagers pour une vision d’ensemble, un projet rassembleur pour la Capitale-Nationale», a-t-elle résumé.

Rapport public cet automne

La commission d’enquête du BAPE planchera au cours des prochaines semaines à la rédaction d’un rapport pour faire état des observations sur le projet à l’étude. Elle a jusqu’au 20 septembre au plus tard pour envoyer son rapport au ministre de l’Environnement, Yves-François Blanchet.

Le ministre Blanchet procédera ensuite à son analyse, avant de soumettre la décision à prendre auprès de ses pairs. Il disposera de 60 jours pour rendre son rapport public, soit jusqu’au 20 novembre 2013. Rappelons que le projet d’aménagement de la phase 3 de la promenade Samuel-De Champlain est estimé à 80 M$. Les travaux seront échelonnés entre 2014 et 2017 inclusivement.

Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *