L'Appel
09:57 4 novembre 2021 | mise à jour le: 4 novembre 2021 à 11:04 Temps de lecture: 2 minutes

Appui à la formation sur l’intelligence artificielle en santé

Appui à la formation sur l’intelligence artificielle en santé
Photo: Métro Média – Archives

ENSEIGNEMENT. Le gouvernement du Québec accorde 284 241$ à l’Université Laval pour créer des formations sur l’utilisation de l’intelligence artificielle (IA) en santé. Évalué dans son ensemble à près de 560 000$ l’initiative est notamment soutenue par le programme NovaScience.

Ces formations visent à outiller les utilisateurs pour qu’ils évaluent le potentiel, les limites et les effets de l’IA dans le domaine de la santé, en plus de favoriser son intégration dans les pratiques actuelles. Elles s’adressent aux intervenants, aux praticiens, aux patients, aux gestionnaires, aux chercheurs et aux étudiants des cycles supérieurs. Ceux-ci pourront les suivre en ligne ou en présentiel dans une formule adaptée à leurs besoins.

Thèmes ciblés

Ces formations aborderont quatre thèmes importants:

  • les enjeux et les bonnes pratiques de gestion des données;
  • les réalités scientifiques et les techniques relatives à l’IA;
  • la réglementation, l’éthique et les répercussions sociales liées à l’IA;
  • l’innovation en santé numérique.

Le projet sera supervisé par l’Institut intelligence et données de l’Université Laval, avec la collaboration de nombreux partenaires actifs dans le domaine de l’IA et la valorisation des données. Divers acteurs évoluant dans l’écosystème de santé de la Capitale-Nationale y prendront également part.

Ce qu’ils ont dit:

«Les avancées récentes en intelligence artificielle contribuent à l’amélioration des outils et des pratiques en sciences de la santé. On doit continuer de soutenir la recherche et la formation dans ce domaine, afin de trouver de nouveaux débouchés et de favoriser son intégration de l’intelligence artificielle dans nos institutions et nos entreprises.» – Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation

«Ces formations ciblées misent sur une approche d’apprentissage par l’expérience. L’objectif est d’améliorer la synergie entre les domaines de la technologie et de la santé, afin de trouver des solutions qui bénéficieront à tous les acteurs du réseau.» – Sophie D’Amours, rectrice de l’Université Laval

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *