L'Appel
16:54 6 octobre 2021 | mise à jour le: 15 octobre 2021 à 15:12 Temps de lecture: 4 minutes

Climat sonore: doléances lorettaines transmises à l’Aéroport

Climat sonore: doléances lorettaines transmises à l’Aéroport
Photo: Métro Média François CattapanL’administration de l’Aéroport Jean-Lesage promet de sensibiliser ses partenaires, dont le projet 737, au respect du climat sonore.

MUNICIPAL. Dans son rapport transmis au dernier conseil municipal avant les élections, le maire de L’Ancienne-Lorette dit miser sur des relations de bon voisinage avec l’Aéroport Jean-Lesage. Voulant «accorder la chance au coureur» sur les enjeux du climat sonore et de l’environnement qui préoccupent ses concitoyens, Gaétan Pageau prévient toutefois que sa patience aura des limites. Si nécessaire, les instances supérieures seront alertées.

Pour l’instant, il qualifie de productive sa récente rencontre avec le président de l’administration aéroportuaire, Stéphane Poirier, en présence du député fédéral local, Gérard Deltell. «Des représentations sur le climat sonore seront faites, assure le maire lorettain, particulièrement auprès du projet 737. Des études ont été entreprises pour mesurer le niveau de décibels émis à proximité du site.» Le tout servira à évaluer le respect du règlement sur le climat sonore de la Ville de Québec établi à 40 décibels et applicable sur le territoire de l’aérogare.

«En ce qui concerne les hélicoptères, précise-t-il, M. Poirier a convenu d’amorcer des approches auprès de NAV Canada. Une démarche de sensibilisation est ainsi envisagée auprès des contrôleurs aériens sur le respect des corridors de vol. Notamment, celui du chemin de fer prévoyant ensuite contourner le Collège Champigny. Il est aussi question de favoriser le décollage des appareils en direction ouest, comme auparavant.»

Au sujet de la préservation des boisés en bordure de la route de l’Aéroport, M. Pageau estime que les pourparlers s’avèrent constructifs et rassurants. Il a obtenu l’engagement qu’avant que d’autres projets soient aménagés, la Ville sera consultée en amont et les résidents seront tenus informés. Par ailleurs, il se réjouit d’apprendre qu’un Collectif pour le respect du climat sonore et la préservation des boisés de l’Aéroport a été mis sur pied par des résidents. Il encourage la collaboration de tous les acteurs concernés.

De son côté, le conseiller municipal André Laliberté suggère que les futures rencontres avec l’administration aéroportuaire se fassent en présence de l’ensemble des élus du nouveau conseil municipal. Il croit que cela «ajouterait du sérieux à la démarche et solidifierait les engagements qui seront pris. Surtout, que les problématiques sonores et environnementales concernent l’ensemble des résidents de L’Ancienne-Lorette.»

Trop perçus d’agglomération

En ce qui a trait au remboursement des quotes-parts versées en trop, le maire Pageau confirme qu’un montant de 21M$ sera remboursé à L’Ancienne-Lorette pour la période de 2008 à 2015. «Des discussions sont en cours pour le versement par la Ville de Québec. Nous souhaitons que cela se concrétise dans le cours du mandat actuel pour pouvoir considérer ses importantes sommes dans le prochain budget municipal. Cependant, du travail reste à faire pour régler les années 2016 à 2021», rappelle-t-il.

Par ailleurs, M. Pageau déplore que la Ville de Québec continue d’agir comme s’il n’y avait pas eu de jugement. Ainsi, certaines dépenses mixtes sont encore présentées comme de la responsabilité de l’agglo. Il espère que la situation sera corrigée au plus vite pour que cesse cette pratique abusive.

«On ne veut pas vivre l’été prochain les désagréments sonores qu’on a vécus l’été dernier» – Gaétan Pageau, maire de L’Ancienne-Lorette

Le maire sortant de L’Ancienne-Lorette, Gaétan Pageau, fonde de grands espoirs sur la bonne relation établie avec Stéphane Poirier, président d’YQB. Capture-écran YouTube

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *