L'Appel
08:21 19 septembre 2021 | mise à jour le: 15 octobre 2021 à 15:49 Temps de lecture: 2 minutes

Récit poétique sur l’amour au féminin

Récit poétique sur l’amour au féminin
Photo: Illustration gracieusetéLe recueil poétique sera vendu 17,95$ dès le lundi 20 septembre.

LITTÉRATURE. Autofiction en vers libres, prose poétique, ou poésie narrative? C’est un peu tout cela à la fois que propose Les bêtes vivront plus longtemps que nous. Dans son plus récent recueil, Maryse Poirier aborde avec pureté et pudeur l’amour, le quotidien et la parentalité au féminin. Le récit s’attarde parallèlement aux thèmes du mal-être profond et de la vulnérabilité.

Maryse Poirier triture les mots pour donner corps aux visages du réel. Photo gracieuseté – Pascal Huot

Paru aux Éditions Hashtag, le texte est signé avec autant de délicatesse que de puissance métaphorique par la poète confirmée. L’autrice et enseignante en littérature au Cégep de Sainte-Foy déploie un sens aigu du non-dit et de la musicalité. Cette dernière convoque son vécu et d’autres observations pour raconter la relation entre les deux protagonistes.

Les bêtes vivront plus longtemps que nous dévoile l’univers quotidien de deux amantes, Fauve et Elsa, et de leur fille, Clara. Lorsque les mots ne suffisent plus pour retenir entre eux les fragments d’une affection quotidienne, la nature se mue en personnages. Ceuxi-ci incarnent cette relation qui évolue entre grâce et chute, ainsi qu’entre paroles et silences.

Le recueil se veut un exutoire autant qu’un amalgame de situations amoureuses, contenues tout en suggestions plutôt qu’en descriptions des évènements. Au-delà des thèmes de la maternité et de la souffrance mentale, l’écriture ciselée explore aussi le rapport avec la nature. Arbres et animaux entrent ainsi en résonance avec les états psychologiques des personnages.

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *