L'Appel
07:26 2 septembre 2021 | mise à jour le: 2 septembre 2021 à 13:30 Temps de lecture: 2 minutes

Pétition contre le déboisement à L’Ancienne-Lorette

Pétition contre le déboisement à L’Ancienne-Lorette
Photo: /Photo Métro Média – ArchivesLes citoyens lorettains voisins de l’Aéroport Jean-Lesage réclament que cesse le déboisement à des fins commerciales en bordure du site.

MUNICIPAL. Inquiets de voir disparaître le boisé tampon sur les terrains de l’Aéroport Jean-Lesage, des Lorettains interpellent leur conseil municipal. Ils réclament que des démarches soient entamées, afin que l’administration de l’aérogare voisine soit respectueuse de leur qualité de vie. Une pétition de quelque 200 signatures a été déposée à cet effet, lors de la dernière assemblée publique.

Profitant de l’actuelle campagne électorale nationale, les citoyens des rues à proximité demandent l’intervention de leurs élus locaux. Comme les terrains de l’aéroport sont propriétés fédérales, ils souhaitent que les candidats soient sensibilisés à leur situation. Notamment, qu’ils prennent des engagements afin de préserver le boisé en bordure de la route de l’Aéroport, qui les protège du bruit.

Déjà au fait du dossier, le maire Gaétan Pageau a assuré ses concitoyens de l’appui du conseil municipal et de son appui personnel. Il a de nouveau déploré «ne pas avoir été consulté en amont » au sujet de l’aménagement de la nouvelle attraction estivale Le 737. Déçu du manque de transparence de l’administration aéroportuaire dans cette affaire, il entend revenir à la charge pour éviter tout nouveau déboisement sur le site.

Propriété fédérale

Il faut rappeler que les terrains de l’aérogare internationale se trouvent du côté de Québec et non à L’Ancienne-Lorette. De plus, la Ville peut difficilement intervenir, car la propriété fédérale relève d’Ottawa. Or, dans son plan de relance post pandémie, l’administration aéroportuaire entend miser sur le développement d’activités commerciales sur son site. D’autres implantations sont donc à prévoir dans le secteur, tout en préservant une lisière boisée le long de l’artère principale.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *