L'Appel
07:37 30 août 2021 | mise à jour le: 30 août 2021 à 08:59 Temps de lecture: 2 minutes

Qualité de l’air mesurée sur Henri-IV

Qualité de l’air mesurée sur Henri-IV
Photo: /Métro Média – François CattapanLa roulotte est équipée d’antennes, de capteurs et de radars pour mesurer l’impact de la circulation routière sur la concentration d’émanations polluantes.

ENVIRONNEMENT. En circulant sur Henri-IV, difficile de ne pas remarquer la présence d’une roulotte bardée d’antennes, dans la côte près du dépôt à neige, à la hauteur de Versant-Nord. Or, contrairement à ce qu’on pourrait croire, cet équipement n’a rien à voir avec le chantier d’élargissement de l’autoroute. Sa vocation se veut plutôt environnementale.

Telle est l’information obtenue du côté du ministère des Transports du Québec. L’intrigante installation ne sert donc pas à dénombrer les passages de véhicules ou encore à la planification de ses travaux en cours. Il s’agit plutôt d’une station de captage de données ambiantes, faisant partie du Réseau de surveillance de la qualité de l’air du Québec. Celui-ci est déployé par le ministère de l’Environnement et de Lutte aux changements climatiques du Québec (MELCCQ).

«Installé en bordure d’autoroute, pareil équipement permet d’approfondir les connaissances quant à l’impact du transport routier sur la qualité de l’air ambiant. Chaque station est dotée d’appareils mesurant les polluants atmosphériques émis par les véhicules, dont le monoxyde de carbone (CO), les oxydes d’azote (NO), les composés organiques volatils (COV), les particules fines. Elle est également équipée d’un radar qui comptabilise le flux de circulation, pour faire l’adéquation avec les concentrations mesurées», explique Caroline Cloutier, relationniste au MELCCQ.

Suivi des concentrations

Le Ministère assure le suivi des concentrations de divers polluants atmosphériques à l’aide des données recueillies par son Réseau de surveillance de la qualité de l’air. Celui-ci produit un portrait de la qualité de l’air ambiant au moyen d’une soixantaine de stations de mesure réparties sur le territoire québécois. Il a notamment permis d’obtenir des informations sur l’impact des mesures de confinement liées à la Covid-19 sur la qualité de l’air. Sans surprise, on confirme que la diminution des déplacements a considérablement réduit la concentration dans l’air des principaux contaminants associés au transport routier.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *