Actualités
08:17 13 août 2021 | mise à jour le: 13 août 2021 à 09:00 Temps de lecture: 5 minutes

Une Maison des aînés prend place à Sainte-Foy

Une Maison des aînés prend place à Sainte-Foy
Photo: /esquisse gracieuseté - CIUSSS CapitaleLe chantier de la Maison des aînés de Sainte-Foy se veut une occasion d’offrir un milieu de vie stimulant et en relation avec le quartier Saint-Louis-de-France.

CONSTRUCTION. Après avoir suscité la surprise et un certain mécontentement dans le quartier résidentiel qui l’accueille, la Maison des aînés et alternative (MAA) de Sainte-Foy prend place. Le projet propose de remodeler les services et les soins offerts aux personnes âgées en plaçant l’humain au cœur du processus. Le gouvernement espère ainsi développer un nouveau modèle de résidence, qui rehaussera les paradigmes en cette matière.

Présente pour procéder à la pelletée de terre protocolaire, la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, a reconnu qu’il y a eu des ratés. Il faut dire que le chantier qui s’active sur le site de l’ancienne église Saint-Louis-de-France en a d’abord étonné certains peu convaincus de l’emplacement. Puis, il en a déçu plusieurs lorsque la majorité des arbres matures sur le terrain ont été rasés. Les protestations ont obligé les CIUSSS de la Capitale et la Société québécoise des infrastructures, maîtres d’œuvre du projet, à élaborer un plan de communication et à améliorer leurs relations avec le milieu.

«Depuis, un comité de bon voisinage a été mis sur pied et des ajustements ont été apportés. Des consultations se poursuivent afin d’en faire un modèle d’intégration communautaire. Le concept a été élaboré au terme de deux ans de réflexion. Nous aurions pu opter pour une implantation le long d’un boulevard industriel. Or, insiste Mme Blais, notre nouvelle vision propose justement de miser sur des milieux animés et vivants. Le site sera revitalisé et deviendra un point de repère pour la communauté et pour nos aînés qui ont des besoins particuliers et leur famille qui ont grandi dans le quartier.»

La ministre souligne au passage que la fabrique Saint-Louis-de-France a heureusement privilégié la Maison des aînés pour le bien de la société. Autrement, le lieu de culte désaffecté et convoité par les promoteurs aurait fait place à des immeubles à condos. Elle convient que 63 arbres ont été abattus, après évaluation par des arboriculteurs et des ingénieurs forestiers de la Ville de Québec. Une fois que le bâtiment sera érigé, il est prévu de replanter 107 arbres et plusieurs arbustes. Sans compter la verdure qui agrémentera ses deux cours intérieures.

Questionné sur les leçons à tirer pour les prochains chantiers du même type dans la région, le p-d.g. adjoint du CIUSSS de la Capitale est confiant de partir sur de meilleures bases. «Au début des travaux au printemps, il a fallu procéder à un certain rattrapage, admet Guy Thibodeau. Depuis, les choses se sont replacées. Le comité de voisinage a permis d’établir un canal de communication avec le milieu. Et les discussions se poursuivent pour mitiger les irritants potentiels.»

Bientôt, les personnes âgées et à besoins particuliers de Sainte-Foy pourront vivre dans une Maison des aînés adaptée à leurs besoins.

Vieillir dans la dignité

Avec le temps, le gouvernement prévoit remplacer les centres hospitaliers de soins de longue durée (CHSLD). L’objectif consiste à délaisser le volet hospitalo-centré pour offrir des endroits chaleureux et bienveillants, où il sera possible de vieillir dans la dignité. Parallèlement, la priorité demeurera axée sur les services favorisant le maintien à domicile. Le but est d’avoir trois options équivalentes et valorisantes entre avoir de l’aide pour rester chez soi, les résidences privées et les Maisons des aînés pour ceux qui ont des conditions de santé qui le nécessitent.

Cette nouvelle option voulue plus humaine se déploiera graduellement, selon un concept assez standard à la grandeur de la province. Ainsi, la Maison des aînés du quartier Saint-Louis-de- France sera constituée de huit unités de vie composées de 12 places chacune. Du nombre, 84 seront réservées aux aînés et 12 aux adultes ayant des besoins spécifiques. Les travaux en cours devraient culminer à la fin de l’été 2022, pour une inauguration l’automne suivant.

«On investit pas dans le béton, on investit dans les soins aux gens âgés.» – Marguerite Blais, ministre responsables des Aînés

Tel que le souligne la ministre Blais, «un tel milieu de vie a été conçu pour rappeler davantage ce qu’est un domicile. Notamment, grâce à un environnement plus convivial, des espaces intérieurs et extérieurs mieux adaptés aux besoins évolutifs des résidents et de leurs proches, en plus d’être ouverts sur la communauté. Soulignons également l’aspect sécuritaire des lieux, notamment sur le plan de l’application des mesures de prévention et de contrôle des infections en cas d’éclosion».

Premier déploiement des MAA

  • 3468 places dans la province
  • 2,4G$ en investissements
La pelletée de terre officielle a été effectuée par Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés, entourée de Guy Thibodeau, p.-d.g. adjoint CIUSSS Capitale, Joëlle Boutin, députée de Jean-Talon, et Caroline Bourgeois, v.-p. est SQI. /Photo Métro Média – François Cattapan

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Béatrice Bouchard

    Ce projet me semble exceptionnel. Agée de 76 ans, je vois venir la prochaine étape. Présentement, je me considère assez en forme malgré tout. Je vis seule et veux prévoir pour l’avenir. Ce que nous propose ce nouveau projet rejoint mes aspirations futures. J’aimerais connaître les conditions exigées pour m’inscrire.Je vous remercie pour l’attention que vous apporterez à ma demande.