L'Appel
07:06 22 juillet 2021 | mise à jour le: 23 juillet 2021 à 08:35 Temps de lecture: 3 minutes

Occasions d’encourager le commerce local

Occasions d’encourager le commerce local
Photo: /Photo Métro Média – ArchivesLa route de l’Église vient d’être fraîchement réaménagée.

AFFAIRES. Il n’y a pas que les grands centres commerciaux et les magasins à grande surface où les consommateurs peuvent combler leurs besoins. Le territoire de l’ouest de la région de Québec regorge de petites rues commerçantes fort diversifiées et sympathiques. En plus de procurer l’occasion d’encourager l’économie de proximité, ces lieux enrichissent et distinguent le tissu communautaire.

Faire ses emplettes près de chez soi comporte plusieurs avantages. On s’assure ainsi notamment de maintenir une diversité de points de service et de vente pour satisfaire nos attentes présentes et futures. On évite d’avoir à parcourir de longues distances et parfois même d’avoir à prendre la voiture pour faire son magasinage. Au passage, on gagne du temps et on améliore son empreinte carbone.

L’avenue Maguire demeure attractive même pendant sa réfection majeure. /Photo Métro Média – Archives

Autre aspect non négligeable, la visite chez le boulanger, le boucher, le bijoutier, le café, la coiffeuse, le cordonnier, l’épicier, le libraire ou tout autre artisan local permet de tisser des liens. Ceux-ci ouvrent la porte à des conseils personnalisés qui font toute la différence pour rendre l’achat encore plus satisfaisant. Avec le temps, la relation se bonifie et la prestation se raffine afin de garantir la pleine satisfaction.

Enfin, élément à ne pas dédaigner, les artères commerciales ont chacune leur cachet particulier. Elles représentent autant de lieux qu’il fait bon arpenter, parfois sans but précis, juste pour passer le temps. Et, à force d’échanger avec des habitués de l’endroit, on se rend contre un jour qu’on devient soi-même une référence fiable pour les nouveaux arrivants du quartier.

Voici donc, en rafale, quelques artères à visiter dans l’arrondissement. Du côté de Sillery, l’incontournable avenue Maguire, mais aussi le chemin Saint-Louis sur toute sa longueur. À Sainte-Foy, mentionnons l’avenue Myrand, la route de l’Église nouvellement réaménagée, ainsi que le boulevard des Quatre-Bourgeois, certaines sections du chemin Sainte-Foy et assurément les halles du même nom. Pour leur part, les résidents de Cap-Rouge ont le bonheur de profiter de regroupement de commerces sur les rues Saint-Félix et Provancher, ainsi que le boulevard Chaudière et l’avenue Jean-Gauvin.

Sans oublier…

À L’Ancienne-Lorette, la communauté tissée serrée est encouragée par un programme municipal d’achat local. Outre le boulevard Wilfrid-Hamel sur toute sa longueur, les consommateurs sont nombreux à se donner rendez-vous aux différentes enseignes de la rue Notre-Dame. À noter que celles-ci demeurent accessibles pendant l’important chantier routier sur une partie de l’artère principale.

Pour Saint-Augustin, une grande partie des commerces se retrouve de part et d’autre de la route 138. On fait également de belles trouvailles sur la route de l’Hêtrière et à la sympathique Place Jean-Juneau. Ce concept architectural original est conçu sous la forme d’un quadrilatère de bâtiments dotés d’un espace commercial au rez-de-chaussée et du domicile des propriétaires occupants aux étages.

Proximité

La meilleure façon de s’assurer des services près de chez soi, c’est d’abord de les encourager.

Même sur une courte portion, l’avenue Myrand déploie tout son charme. /Photo Métro Média – Archives

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *