L'Appel
07:12 25 juin 2021 | mise à jour le: 25 juin 2021 à 10:02 Temps de lecture: 2 minutes

Il n’y aura pas de mur-édifice sur Quatre-Bourgeois

Il n’y aura pas de mur-édifice sur Quatre-Bourgeois
Moins haut, le projet de Clef Développement sera orienté différemment par rapport aux résidences voisines. /Photo gracieuseté

MUNICIPAL. Le comité citoyen formé pour dénoncer la démesure d’un projet immobilier dans leur cour le long du chemin des Quatre-Bourgeois peut respirer d’aise. Les dérogations proposées par le nouveau promoteur afin de favoriser l’acceptabilité dans le voisinage ont été acceptées par l’arrondissement.

«En gros, les dérogations visent à permettre du stationnement de surface, mais majoritairement sous le deuxième étage des bâtisses. Cela favorise une diminution de la marge avant d’environ 4 à 5 mètres pour permettre une augmentation équivalente de la marge arrière. Ce qui fait que la marge arrière serait finalement d’environ 14 mètres, alors que nous en réclamions 15», souligne Robert MacKay, porte-parole du comité Porte-voix du Plateau.

Il se réjouit par ailleurs que le projet respecte les préoccupations citoyennes concernant le gabarit et la hauteur. À cet égard, on apprenait récemment que Clef Développement a racheté les terrains à l’angle Quatre-Bourgeois et Wilfrid-Pelletier avec des ambitions moindres. D’abord, l’entreprise propose de ramener la hauteur de six à trois étages, alors que le zonage actuel en permet quatre.

Ensuite, pour éviter l’effet de mur-édifice, il prévu ériger quatre immeubles au lieu d’un seul. Plutôt que d’être parallèles au chemin des Quatre-Bourgeois, les bâtiments seront disposés perpendiculairement à l’artère. Cela préservera davantage les percées visuelles, ainsi que l’ensoleillement et l’intimité des propriétés unifamiliales voisines.

Spécifications à étendre

Une conclusion heureuse que M. MacKay attribue en grande partie à la négociation entre le promoteur et le service d’urbanisme de la Ville de Québec. Tout en se réjouissant que les revendications de son comité aient été considérées, il espère que les spécifications pour le reste de la zone seront revues à la faveur de l’élection municipale. «Parce que, sur les autres terrains, il est toujours possible de construire des édifices de quatre  étages et à 9 mètres des lignes de lots», craint-il.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *