L'Appel
07:23 18 juin 2021 | mise à jour le: 18 juin 2021 à 08:32 Temps de lecture: 2 minutes

Ex-terrains militaires: proposition de développement du conseil de quartier

Ex-terrains militaires: proposition de développement du conseil de quartier
Le milieu souhaite que deux tiers des anciens terrains militaires soient consacrés à la création d’un parc et à la préservation du boisé Saint-Denys. /Photo gracieuseté

MUNICIPAL. Profitant de l’approche d’élections à tous les paliers de gouvernement, le conseil de quartier de la Cité-Universitaire fait connaître ses attentes pour le réaménagement des anciens terrains militaires de Sainte-Foy. Sa proposition en trois volets suggère que le site en bordure du boulevard Hochelaga accueille du logement social, un parc familial et une forêt urbaine. Celle-ci a été transmise à Ottawa, propriétaire des lieux.

La proposition du conseil de quartier Cité-Universitaire se décline en trois axes. /Esquisse gracieuseté

«La localisation enviable de cet endroit lui confère un fort pouvoir d’attraction. La démolition, en 2018, des bâtiments aménagés après la Seconde Guerre mondiale pour loger des militaires a révélé un site de près de 12 hectares au potentiel exceptionnel. Son redéveloppement doit tenir compte de son caractère unique, de la forte densification du secteur et avec une pensée à long terme», soutient le président du conseil de quartier de la Cité-Universitaire, Mathieu Trépanier.

Ses collègues et lui veulent contribuer à la réflexion en cours sur les usages futurs de ces terrains excédentaires. Leur vision s’articule autour d’un partage en parts égales entre trois axes prioritaires. D’abord préserver le boisé Saint-Denys, qui fait partie du quartier depuis toujours et contribue à la qualité de vie des citoyens. Une partie adjacente devrait être convertie en parc public, sorte d’oasis de verdure. Enfin, ajouter des logements communautaires et abordables, harmonisés aux bâtiments environnants.

La proposition du conseil de quartier a été transmise à la Ville de Québec, ainsi qu’au député local Joël Lightbound et au ministre de la Défense Harjit Sajjan. «Nous avons eu de bons échanges avec les autorités fédérales. Une présentation sur l’état du dossier a même été faite lors d’une assemblée spéciale tenue en mai. À ce stade-ci, on nous indique qu’aucune décision n’a été prise pour l’avenir du secteur», signale M. Trépanier. Il faut dire que le dossier progresse lentement, car il implique les paliers fédéral, provincial et municipal, de même que la nation huronne qui revendique des terres ancestrales.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *