L'Appel
07:09 16 juin 2021 | mise à jour le: 16 juin 2021 à 14:05 Temps de lecture: 4 minutes

Des irritants persistent avec les passages d’hélicoptères

Des irritants persistent avec les passages d’hélicoptères
Les discussions constructives se poursuivent avec l’administration de l’Aéroport de Québec et le Comité sur le climat sonore. /Photo Métro Média – Archives

AVIATION. La situation s’est améliorée avec le temps, mais des irritants demeurent à l’égard des hélicoptères qui survolent L’Ancienne-Lorette. Comme c’est souvent le cas dans les dossiers qui indisposent les résidents voisins, il suffit de quelques cas isolés pour susciter la désapprobation générale. Les acteurs concernés continuent les échanges, afin d’atténuer les plaintes de bruit.

Après une certaine accalmie, le dossier revient régulièrement à l’ordre du jour du conseil municipal lorettain. Au retour de la belle saison, à mesure que les fenêtres s’ouvrent, la grogne ressurgit. Deux types de situations sont principalement déplorés auprès du Comité sur le climat sonore mis sur pied par l’Aéroport de Québec.

Il s’agit d’abord des appareils qui exécutent des phases de vol stationnaire, dans le cadre des formations à l’École de pilotage de Capitale Hélicoptère. Ensuite et surtout, il y a les visites de voyageurs itinérants, qui passent à basse altitude sans respecter les routes aériennes prévues pour l’approche et le décollage.

Territoire ouest touché

«C’est clair que les citoyens de la partie ouest de L’Ancienne-Lorette sont les plus touchés par cette problématique. L’entreprise Capitale Hélicoptère est sensible à leurs doléances et s’efforce d’atténuer les irritants. Le nerf de la guerre se trouve du côté de la tour de contrôle. Les opérateurs doivent être proactifs, car un pilote va toujours suivre les recommandations émises par la tour», précise le maire Gaétan Pageau.

Lui et la conseillère municipale Sylvie Papillon, responsable du dossier, misent sur les rencontres et pourparlers avec les acteurs présents au Comité. «Nous avons une bonne écoute et une belle collaboration avec les partenaires, incluant Capitale Hélicoptère. Notre objectif est d’aboutir à une saine cohabitation, tout en assurant la quiétude des résidents voisins des installations aéroportuaires», indique l’élue. Les propriétés résidentielles bordant la route de l’Aéroport sont les plus incommodées.

Vols délinquants

Au répertoire des plaintes signifiées depuis le début de 2021, les cas de vols délinquants trônent en tête de liste. Le constat dominant révèle que les parcours aériens prévus ne sont pas toujours suivis. Deux routes sont désignées pour les vols en provenance de l’est, soit en ligne droite avec les clochers de l’église Notre-Dame ou avec la voie ferrée. Ensuite, les hélicoptères doivent faire un passage à proximité de la tour de contrôle avant d’aller atterrir.

«Le hic, renchérit le maire Pageau, c’est que les pilotes qui effectuent une rare visite à Québec ne connaissent pas toutes ces règles de conduite. Ils arrivent à toute heure et leur réflexe est de rallier leur héliport le plus rapidement. C’est donc aux contrôleurs aériens à leur rappeler les directives à suivre pour améliorer les choses.» Lui qui a dénombré les vols d’hélico, lorsqu’il était le conseiller municipal responsable du dossier, était aux premières loges pour reconnaître une amélioration depuis 2018. Toutefois, l’accalmie anticipée avec la pandémie ne s’est pas concrétisée.

La Ville mise sur ses bonnes relations avec les partenaires du Comité sur le climat sonore pour continuer à améliorer les choses. «On laisse la chance au coureur en vue de mettre en place des solutions pour atténuer le bruit des passages à basse altitude et des vols stationnaires. Ça existe et on espère qu’à court et moyen terme, l’Aéroport va sensibiliser NAV Canada et Capitale Hélicoptère pour agir efficacement», conclut M. Pageau.

Ligne info-hélicos

Les citoyens sont invités à effectuer un signalement au 418 641-6097, en donnant les renseignements suivants:

  • Identification et coordonnées;
  • Date et heure du passage de l’hélicoptère;
  • Si possible sa direction (vers l’aéroport ou vers Québec).
Une partie de la solution réside dans la tour de contrôle et le rappel des consignes de vols aux pilotes d’hélicoptère. /Photo gracieuseté – NAV Canada

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *