L'Appel
16:06 8 juin 2021 | mise à jour le: 9 juin 2021 à 13:15 temps de lecture: 2 minutes

Nouvelle Chaire de recherche en théranostique au CHU

Nouvelle Chaire de recherche en théranostique au CHU
L’annonce a été faite en présence de Dr Serge Rivest, directeur du Centre de recherche du CHU de Québec; Marie-Claude Paré, présidente de la Fondation du CHU de Québec; Dr Jean-Mathieu Beauregard, titulaire de la Chaire de recherche hospitalière en théranostique du CHU de Québe; et Martin Beaumont, p.-d.g. du CHU de Québec. /Photo gracieuseté

SANTÉ. Les importants investissements dans le chantier du méga nouveau centre hospitalier du CHU de Québec pavent la voie à l’innovation. C’est dans cette optique que l’espoir se concrétise de développer un centre de recherche en théranostique de calibre mondial. Cette discipline moderne en oncologie donne accès plus précocement à des traitements d’avenir dès aujourd’hui.

Pareille avancée profitera à l’équipe du Dr Jean-Mathieu Beauregard, chercheur clinicien, qui devient le premier titulaire de la Chaire de recherche hospitalière en théranostique à Québec. «Cette méthode de traitement novatrice combine la thérapie par radioisotopie et l’imagerie diagnostique de pointe. Elle est en pleine émergence dans le traitement ciblé et personnalisé du cancer, notamment celui de la prostate», indique le spécialiste en médecine nucléaire.

Il se montre très reconnaissant à l’endroit du Dr Serge Rivest, directeur du Centre de recherche du CHU de Québec. Ce dernier est un des principaux artisans de l’implantation d’un cyclotron servant à créer des isotopes au nouveau centre hospitalier. Un tel équipement permet de diagnostiquer des cancers, mais aussi de les traiter.

De bénéficiaire à partenaire

C’est dans le cadre d’essais cliniques menés par le Dr Beauregard que Marco Labrie a été l’un de premiers patients à avoir bénéficié de traitements en théranostique au CHU. Soulagé d’un cancer rare au péritoine, le dynamique jeune homme a voulu redonner par le biais d’une initiative originale. Il organise les événements-bénéfices «Concert pour la vie», afin de soutenir financièrement la recherche clinique en oncologie.

Par ailleurs, la Fondation du CHU s’engage à injecter 750 000$ dans le démarrage de chacune des nouvelles chaires hospitalières. Un concept qui éclate le modèle de financement de la recherche et de recrutement des chercheurs, pour le rendre plus accessible, efficace et flexible.

Pour accéder au vidéotémoignage de Marco Labrie: https://we.tl/t-a48DucGmTe.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *