L'Appel
14:57 7 juin 2021 | mise à jour le: 7 juin 2021 à 17:29 temps de lecture: 5 minutes

Autorisation d’occupation conditionnelle du boisé Lorettain

Autorisation d’occupation conditionnelle du boisé Lorettain
Le maire de L'Ancienne-Lorette a accueilli l'annonce avec intérêt, en présence des députés-ministres Geneviève Guilbault et Éric Caire. /Photo Métro Média - François Cattapan

MUNICIPAL. Une entente entre le gouvernement du Québec et la Ville de L’Ancienne-Lorette officialise l’occupation à des fins récréatives des terrains en réserve pour le prolongement de l’autoroute 40. Toutefois, l’emprise demeure la propriété du ministère des Transports du Québec (MTQ). De plus, la permission spéciale est conditionnelle à son renouvellement pour des termes de cinq ans et n’autorise que des installations temporaires.

Voilà donc qui confirme ce qu’évoquait dans une entrevue en début d’année le ministre délégué à la Transformation numérique et député local de La Peltrie, Éric Caire. C’est d’ailleurs ce dernier qui a annoncé la nouvelle, lors d’un rare point de presse extérieur en présence des médias. Le principal intéressé se félicite d’avoir relevé le défi de négocier une entente avec son homologue François Bonnardel, aux Transports.

«Nous en sommes arrivés à quelque chose qui s’avère avantageux pour les usagers de plus en plus nombreux de ce lieu naturel. Ces terrains non utilisés pourront être mis en valeur au bénéfice des citoyens. Je suis heureux de ce dénouement positif. L’occupation de cette emprise permettra à la Ville d’aménager un espace accueillant et vivifiant pour la population», souligne M. Caire.

Également présente lors de l’annonce, la ministre responsable de la Capitale et députée voisine de Louis-Hébert, Geneviève Guilbault, salue «cette autre belle réalisation pour l’ensemble de la région de Québec. Après 15 mois de pandémie, voilà un autre volet qui permet de se réapproprier nos espaces verts et nos parcs en milieu urbain. Le tout, en restant prudent et en appliquant les mesures sanitaires et de distanciation.»

Avec les années, les citoyens se sont approprié le parc et leurs passages répétés ont fini par créer des sentiers. /Photo Métro Média – François Cattapan

Entretien et préservation

Pour l’administration municipale, il s’agit d’un jalon important dans l’entretien et la préservation de ce boisé qui traverse son territoire. «Nous pouvons désormais regarder vers l’avenir et planifier l’aménagement du site. On pourra enfin parler davantage du boisé Lorettain et moins du prolongement de l’autoroute 40. Avec notamment notre projet de sentier polyvalent, nous contribuons à la mobilité active sur tout le territoire de l’agglomération», allègue le maire de L’Ancienne-Lorette, Gaétan Pageau.

À terme, la Ville souhaite en profiter pour favoriser des raccordements vers les corridors des Cheminots et du Littoral. Par ailleurs, L’Ancienne-Lorette prévoit de consolider son réseau de sentiers piétonniers. L’idée est de relier ce boisé à son autre important espace vert, soit le parc des Rivières. De plus, elle envisage d’améliorer l’accès et la sécurité des élèves aux installations de l’école des Hauts-Clochers (pavillon Saint-Charles). Enfin, une troisième phase d’aménagement du jardin communautaire pourra également être amorcée prochainement.

Le maire Pageau tient à souligner le travail réalisé depuis trois ans par le Comité pour des alternatives durables à l’autoroute 40. À ses yeux, «les efforts de ce regroupement citoyen sont récompensés de belle façon. C’est grâce à leur engagement si la Ville a pu prendre le relais et implanter les deux premières phases du jardin communautaire, puis procéder à la revitalisation des sentiers pédestres qui sillonnent le boisé.»

MTQ toujours propriétaire

Interrogé par les journalistes, le ministre et député Éric Caire a réitéré que l’entente prévoit que le MTQ conserve la propriété des terrains visés. Situés à l’ouest de l’échangeur des autoroutes Félix-Leclerc (40) et Henri-IV (73), ils ne peuvent recevoir de constructions permanentes ni servir à du développement résidentiel.

Même s’il n’y a aucun projet de prolongement routier dans l’air, l’élu indique qu’on ne peut connaître les besoins d’ici 50 ans. C’est la raison pour laquelle le gouvernement garde cette emprise en réserve. Des possibilités de boulevard urbain ou de ligne de transport en commun vers l’aéroport ont déjà été évoquées. Il assure cependant qu’il se battra avec toute son énergie pour éviter une telle éventualité à court ou moyen terme.

Situation géographique

L’emprise du MTQ est une bande verte qui sépare L’Ancienne-Lorette en deux d’est et ouest sur l’ensemble de son territoire, entre l’avenue Saint-Jean-Baptiste et la route de l’Aéroport.

Devenu un boisé apprécié, l’emprise du MTQ est un vaste corridor vert qui s’étend au cœur de L’Ancienne-Lorette. /Photo gracieuseté

Québec Hebdo

                              

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *