L'Appel
07:16 3 juin 2021 | mise à jour le: 3 juin 2021 à 09:05 temps de lecture: 3 minutes

Autre distinction soulignant l’engagement de Moïra Dion

Autre distinction soulignant l’engagement de Moïra Dion
Jeune scientifique passionnée, Moïra Dion ajoute une distinction significative à son tableau d’honneur. /Photo gracieuseté

MÉRITE. Doctorante en microbiologie à l’Université Laval et membre du regroupement Proteo, Moïra Dion est la récipiendaire 2021 du Prix d’excellence et d’engagement Michèle-Auger. Attribuée pour une deuxième année, cette distinction assortie d’une bourse de 5000$ est décernée à une étudiante ayant démontré son potentiel en recherche et ayant fait preuve d’engagement dans la communauté.

«C’est un honneur de recevoir ce prix. Il reste de nombreux freins empêchant les femmes de s’épanouir en sciences. Des distinctions comme le Prix Michèle-Auger, qui souligne le succès académique et le leadership des femmes, sont des tremplins pour la relève féminine en recherche. Je suis reconnaissante d’avoir été sélectionnée pour ce prix à la mémoire de Michèle-Auger, une femme inspirante et un modèle d’engagement et de réussite», souligne la lauréate.

La doctorante en microbiologie a complété son cursus universitaire à l’Université Laval. Dans ses recherches, elle s’intéresse aux interactions phages-bactéries du système gastro-intestinal. Elle s’attarde plus précisément à l’impact du virome intestinal sur le développement de l’asthme en bas âge et à savoir comment le microbiote intestinal et le cerveau communiquent et s’influencent mutuellement. Bref, son intérêt vise à saisir l’impact des virus intestinaux sur l’émergence de l’asthme chez l’enfant.

Communication et vulgarisation

Passionnée de communication et de vulgarisation scientifique, Moïra vient de lancer un projet dont elle est la cocréatrice. Il s’agit de: Les Vulgaires – «Si la vaccination était une influenceuse», qui a eu une portée majeure sur les réseaux sociaux. Elle a également récolté de nombreux prix, dont celui d’ambassadrice étudiante de la Société canadienne des microbiologistes. S’ajoute le prix Goran-Enhorning de la Fondation canadienne d’allergie, d’asthme et d’immunologie, décerné à l’échelle nationale. Son CV s’avère déjà très impressionnant malgré son jeune âge.

«Le parcours de Moïra Dion a épaté le jury. Brillante chercheuse, elle communique la science avec un enthousiasme contagieux en plus de faire preuve d’une solidarité et d’une grande bienveillance à l’égard de la relève en recherche. Et bien qu’elle semble réussir tout ce qu’elle entreprend, elle dégage une humilité qui lui fait honneur et qui force l’admiration», commente Marie Lambert-Chan, rédactrice en chef de Québec Science.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *