L'Appel
13:03 12 mai 2021 | mise à jour le: 12 mai 2021 à 13:40 temps de lecture: 4 minutes

Mairie de Québec: Équipe Labeaume devient Équipe Savard

Mairie de Québec: Équipe Labeaume devient Équipe Savard
Continuité, nature et relance post-pandémie sont thèmes qui conviennent bien à la candidate à la mairie de Québec, Marie-Josée Savard. /Photo gracieuseté

MUNICIPAL. La rumeur ambiante se confirme. C’est Marie-Josée Savard, actuelle conseillère du district Cap-Rouge–Laurentien et vice-présidente du comité exécutif à l’hôtel de ville de Québec qui tentera de succéder à Régis Labeaume. La cinquième candidate à briguer les suffrages en vue de l’élection de novembre à la mairie de Québec se présente comme l’option de la continuité et de la relance, tout en affirmant vouloir imprégner sa marque dans l’avenir de la Capitale.

Avec l’appui unanime de ses collègues élus, il est convenu de transiter de la bannière Équipe Labeaume à celle d’Équipe Savard. L’annonce a été officialisée dans le resto La Prep, propriété au centre-ville de la femme d’affaires depuis plus de 20 ans. C’est là que tout a commencé et qu’on est venu la chercher, en 2009, pour faire le saut sur la scène municipale.

«Ce fut une longue réflexion, confie-t-elle, car je n’avais pas envisagé de faire de la politique sans M. Labeaume, encore moins lui succéder. À mesure que sa décision de ne pas se représenter se clarifiait, la mienne évoluait favorablement. Je me sens d’attaque pour prendre la relève et assurer la présidence de cette belle équipe politique, qui changera de nom, mais conservera ses grandes valeurs.»

Pour elle, il y a Équipe Savard sur le plan politique, mais aussi une équipe Savard sur le plan familial. C’est d’ailleurs grâce au soutien indéfectible de son conjoint, ses deux enfants et ses proches, dont ses parents, qu’elle se sent d’attaque pour assumer le rôle de diriger la destinée de Québec. «Je suis persuadée que la rigueur économique dans notre gestion prudente et responsable a servi à traverser la présente crise. La reprise et la fierté de notre ville passent par le projet de réseau structurant de transport en commun de 3,3G$, qui améliorera la mobilité sur le territoire», affirme Mme Savard.

Son intention est de dévoiler son programme politique dans les prochaines semaines et de préciser ses priorités d’action en cours de campagne électorale. Elle compte y apporter une touche personnelle, sans renier le passé récent auquel elle a contribué directement. «J’assume toutes les décisions prises ces dernières années, réitère-t-elle. Néanmoins, j’entends me positionner comme une candidate tournée vers le futur, le développement durable et l’amélioration de nos quartiers.» Elle s’estime prête pour ce mandat qui s’annonce exigeant, notamment concernant la relance post-pandémie et le déploiement du projet de tramway qui causera certains irritants en cours de chantier.

Labeaume partisan numéro 1

Bien qu’il n’ait pas l’intention de s’immiscer dans la campagne, le maire sortant Régis Labeaume se montre enthousiaste et soulagé que Marie-Josée Savard accepte de lui succéder. Ses collègues et lui sont convaincus que, dans les conditions difficiles que nous connaissons, elle est la candidate toute désignée.

«Cette femme d’équipe est dotée de qualités qui n’ont pas fait ma fortune, convient-il. Patiente, conciliante et à l’écoute, elle s’avère la personne qu’il nous faut pour prendre les destinées de la ville au sortir de la crise sanitaire. Brillante et combative, elle maîtrise les grands dossiers de la ville mieux que quiconque. Elle saura être la leader dont Québec a besoin pour tourner la page et lancer la ville vers de nouveaux sommets.»

À son avis, avec Marie-Josée Savard, il n’y aura pas d’apprentissage requis. «Aguerrie aux organisations et rouages en place, elle est opérationnelle dès maintenant. Voilà assurément une candidate qui travaille différemment et voit les choses autrement, parce qu’elle est jeune et qu’elle est une femme», déclare l’homme politique. Celui qui complète un quatrième mandat souligne au passage le fait qu’en 413 ans d’histoire, il n’y a eu à Québec qu’une seule mairesse, et ce, pendant 22 mois. Un aspect qui, selon lui, mérite réflexion et correction.

«Si les gens veulent de moi à la Ville, ce sera comme mairesse et rien d’autre, car il n’est pas question de protéger mon poste par une colistière.» – Marie-Josée Savard, candidate à la mairie de Québec

Marie-Josée Savard relève le défi d’assurer la succession de l’administration Labeaume à l’hôtel de ville de Québec. /Photo Métro Média – Archives

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *