L'Appel
10:12 18 avril 2021 | mise à jour le: 18 avril 2021 à 10:14 temps de lecture: 3 minutes

Un souci de moins pour la paranageuse Sabrina Duchesne

Un souci de moins pour la paranageuse Sabrina Duchesne
La paranageuse de Québec Sabrina Duchesne en action. /Photo gracieuseté - Sportcom

COMPÉTITION. Pour une rare fois en compétition internationale, les chronos n’étaient pas la priorité absolue de la paranageuse Sabrina Duchesne. Celle qui était en action aux Séries mondiales de Lewisville, qui se sont conclues samedi au Texas, s’est concentrée sur sa technique.

L’athlète qui concourt chez les S7 a obtenu son meilleur classement de ces trois jours de compétition lorsqu’elle a fini au cinquième rang du 100 mètres dos, retranchant du même coup 2 secondes à son record personnel à cette épreuve disputée en bassin de 50 mètres. Elle a remis un temps de 1 minute 36,52 secondes.

«Ça fait plus d’un an que je n’ai pas participé à une compétition, peu importe le niveau. Ça faisait du bien de reprendre la compétition et de revoir d’autres nageurs que ceux de mon club», a soutenu celle qui avait également fini septième au 100 mètres brasse, jeudi, grâce à un temps de 2 minutes 4,29 secondes.

La paralympienne des Jeux de Rio était avant tout présente au Texas pour répondre aux exigences du Comité international paralympique.

«J’étais surtout ici pour confirmer ma classification (de handicap). Tous les deux ans, je dois me faire réévaluer, a précisé l’athlète de Québec. En temps normal, mes meilleures épreuves sont le 100 mètres libre et le 400 mètres libre, mais là, je devais nager à la brasse et au dos pour ma classification. Je nage peu souvent ces styles, mais je suis satisfaite de mes résultats.»

Confirmation de catégorie

Après les évaluations faites en piscine et à sec, celle qui s’entraîne avec le club du Rouge et Or a eu la confirmation qu’elle demeurerait dans la catégorie S7. Une excellente nouvelle en vue des Jeux de Tokyo.

«On s’y attendait, mais que ce soit maintenant officiel, ça fait du bien. En 2018, ma classification avait été plus compliquée et stressante. La crainte était que je me retrouve chez les S8, ce qui était déjà arrivé. Maintenant, je peux continuer à m’entraîner sans arrière-pensées», a poursuivi celle dont la distance de prédilection est le 400m libre.

«Juste de voir un début de retour à la normale, ça donne espoir pour la suite. Même si je nageais principalement pour ma classification, j’étais contente d’être ici», a-t-elle conclu.

(Source: Sportcom)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *