Économie
07:11 15 avril 2021 | mise à jour le: 26 avril 2021 à 15:46 temps de lecture: 4 minutes

Développement de plastiques compostables chez Bosk Bioproduits

Développement de plastiques compostables chez Bosk Bioproduits
Ces bols pour enfants sont les premiers produits à base de granules Regen bientôt offerts sur le marché. /Photo gracieuseté – Bosk

PRODUCTION. Environnement et technologies propres se profilent au cœur de la relance économique. En vue d’augmenter la cadence de ce virage vert, les gouvernements fédéral et provincial confirment leur intention en accordant un appui conjoint à Bosk Bioproduits. Cette entreprise de Québec se spécialise dans l’élaboration de composantes nécessaires à la fabrication de plastiques compostables.

À ce jour, plus de 85% du plastique se transforme en déchet, alors que le recyclage n’assure un nouvel usage qu’à 14% des emballages. L’enjeu des plastiques à usage unique stimule le marché des bioplastiques biodégradables, une solution durable à laquelle adhèrent les deux ordres de gouvernement. Fondée sur le modèle d’économie circulaire, Bosk vise à réduire l’accumulation de déchets en offrant une alternative écologique aux plastiques produits à partir de matières pétrochimiques.

Dans cette optique, le député fédéral de Louis–Hébert, Joël Lightbound, au nom de l’honorable Mélanie Joly, ministre du Développement économique, et le ministre provincial des Forêts, Pierre Dufour, annoncent un octroi de 1M$ à l’entreprise du parc industriel Jean-Talon. Ce soutien financier comprend une contribution fédérale remboursable de 400 000$. Elle permettra à l’entreprise d’accroître ses capacités de production et de commercialisation. S’ajoute une contribution provinciale remboursable de 600 000$ par l’entremise du Programme Innovation Bois (PIB) qui encourage la création des procédés innovants de transformation.

Une subvention fédérale additionnelle de 1M$ est allouée à Bosk Bioproduits, dans le cadre de la phase II du Défi sur le plastique. L’initiative a pour but d’aider les petites entreprises à réduire la pollution, en transformant les résidus forestiers en matières plastiques durables pour usage domestique. L’entreprise pourra ainsi se concentrer sur le prototypage des formules de bioplastiques compostables faits de biomasse forestière que le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) a élaborées.

Dans le cadre de la phase I du Défi, Bosk a mis au point un bioplastique compostable, à partir de boues de papeterie et de résidus de fibre ligneuse. Celui-ci présente un bon rapport efficacité-coût. Il peut notamment entrer dans la fabrication d’emballages alimentaires, de bouteilles de plastique et de contenants pour les cosmétiques, en plus de servir à l’impression 3D.

Matériau de nouvelle génération

L’alternative écologique aux plastiques conventionnels est 100% biosourcée et compostable. /Photo gracieuseté – Bosk

Le projet de Bosk Bioproduits constitue une innovation proposant de résoudre le problème mondial de l’accumulation de déchets plastiques. L’entreprise développe, fabrique et distribue des composés à base de PHA (polyhydroxyalcanoates), 100% biosourcés (conçus de matières naturelles renouvelables) et compostables. Ces composés sont vendus sous forme de granules Regen aux fabricants de produits de plastique, pour remplacer les matières pétrochimiques.

«Même le plastique recyclé a une durée de vie limitée et il finira ultimement dans les sites d’enfouissements, dans la nature ou incinéré. Le compostage est la seule solution capable de transformer des produits en éléments naturels de base, qui seront à nouveau bénéfiques pour l’environnement. Les bioplastiques entièrement compostables sont une alternative viable et écoresponsable pour la fin de vie des produits et permettent une véritable solution zéro déchet», fait valoir l’entreprise de Québec.

La clé de Regen réside dans la fabrication de PHA par fermentation bactérienne de sources non exploitées de carbone industriel. Ce processus permet d’éviter l’utilisation d’OGM et d’enzymes, offrant une alternative aux plastiques conventionnels qui se veut à la fois écologique et éthique.

Le secteur des technologies propres en chiffres

  • 3,2% du PIB national
  • 317 000 emplois au pays
  • 850 entreprises positionnent le Canada 1er du G20

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *