Actualités
07:34 12 mars 2021 | mise à jour le: 12 mars 2021 à 12:48 temps de lecture: 3 minutes

Des travaux d’aqueduc menacent certains arbres

Des travaux d’aqueduc menacent certains arbres
Lors de travaux d’excavation, la Ville de Québec priorise les pratiques novatrices maximisant la conservation des arbres matures. /Photo Métro Média – Archives

ENVIRONNEMENT. Consciente de l’attention portée par les citoyens envers la préservation de la forêt urbaine, la Ville de Québec prend une approche proactive. À l’occasion de travaux d’excavation à venir sur une portion sud de la route de l’Église, elle s’engage à ce que des mesures préventives soient prises. Toutefois, des pertes ne pourront être évitées.

Prévue au cours des jours prochains, l’intervention vise la mise à niveau du réseau d’aqueduc. Celle-ci est requise notamment afin d’assurer un approvisionnement adéquat en eau au Centre hospitalier de l’Université Laval (CHUL). Déjà, des mesures de protection et/ou de retrait sont prévues pour 13 arbres et arbustes situés à proximité. Tout sera mis en œuvre en vue d’assurer leur conservation. Toutefois, après évaluation par la Ville, il a été déterminé que quatre arbres ne pourront être préservés, puisqu’ils se trouvent dans l’espace d’implantation des nouvelles infrastructures.

Vérification faite, les commerçants et résidents de la route de l’Église entre Hochelaga et Quatre-Bourgeois peuvent se rassurer. «Cette partie récemment réaménagée à l’occasion d’un chantier échelonné sur deux ans n’est pas concernée. Les travaux de construction de la future chambre de vannes se feront dans la portion située au sud du boulevard Laurier», précise le responsable de communications à l’hôtel de ville, David O’Brien.

Autres interventions

Parallèlement, des travaux de réfection seront également nécessaires dans les avenues Painchaud et Cardinal-Bégin. Dans le premier cas, deux jeunes chênes devront être retirés afin de dégager la zone d’implantation d’une chambre des vannes. Dans le second cas, les spécialistes en foresterie urbaine de la municipalité prévoient sauver un orme par l’application d’une protection particulière. Deux érables et une haie qui ceinture une propriété devront cependant être retirés puis remplacés.

Précisons que lorsque des arbres privés sont touchés, des ententes préalables sont prises avec les propriétaires. La plantation des arbres de remplacement sera effectuée au cours de la même année. Elle se déroulera sous la responsabilité de la Ville, qui s’engage à reconstituer et maintenir les effets bénéfiques de la canopée sur la qualité de vie des citoyens. Ces plantations seront bonifiées ultérieurement dans la foulée des travaux du tramway, afin d’atteindre le ratio 2 pour 1 ciblé dans le cadre de la Vision de l’arbre 2015-25 que Québec s’est donnée.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *