Actualités
07:21 9 mars 2021 | mise à jour le: 8 mars 2021 à 17:25 temps de lecture: 3 minutes

Des îlots sans accès à Internet à Saint-Augustin

Des îlots sans accès à Internet à Saint-Augustin
Avec la réalité du télétravail, l’absence d’un réseau Internet fiable est intolérable pour certains Augustinois isolés. /Photo Métro Média – Archives

COMMUNICATION. En 2021, certains secteurs isolés sur le territoire de Saint-Augustin peinent toujours à avoir accès à Internet. Avec la pandémie qui a généralisé le recours au télétravail, la situation devient de moins en moins tolérable pour les gens concernés. Au point où les élus locaux sont interpellés afin de remédier à la situation.

Lors de la période des questions à la récente assemblée virtuelle du conseil municipal, Carole Routier a témoigné de son exaspération. La résidente du rang Petit-Capsa s’est exprimée «au nom des 280 000 foyers du Québec n’ayant pas accès à un service de télécommunication minimalement fiable». Elle demande l’appui de la Ville «pour faire pression sur le gouvernement Legault, qui a promis de déployer le réseau Internet haute vitesse à la grandeur de la province».

En réponse, le maire Sylvain Juneau reconnaît que la question revient depuis quelque temps. «Sur le territoire municipal, il y a quelques îlots résidentiels mal desservis. Bien que ce dossier ne soit pas de compétence municipale, des représentations sont faites au bureau de la députée locale et vice-première-ministre Geneviève Guilbault. Le dossier suit son cours, mais je comprends que certains déplorent que ce soit trop lent».

Selon M. Juneau, l’espoir est permis pour un horizon d’ici 2022. La Ville pousse pour que ça chemine, surtout en période de pandémie, alors que prévaut le télétravail.

Sécurité plage Saint-Laurent

Des citoyens augustinois continuent de craindre pour leur sécurité en raison de l’absence de déneigement par la voirie sur le chemin de la Plage Saint-Laurent. Les résidents locaux affirment payer des taxes, avoir obtenu les permis de bâtir requis et ne pas détenir l’expertise pour superviser l’opération par une entreprise privée.

Ce à quoi répond à nouveau la Ville que les avis juridiques sont clairs. Pour offrir le service municipal, il faut que l’accès public soit assuré, sans interdiction, limitation ou dissuasion. Or, ces conditions ne sont pas remplies entièrement, même si une affiche a été retirée récemment. Par ailleurs, on signale que «le chemin étant privé, c’est la corporation des résidents qui a la responsabilité de la qualité du déneigement. Si l’opération est jugée insatisfaisante, il lui revient d’intervenir auprès du contractant».

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *