Culture
07:08 15 février 2021 | mise à jour le: 9 février 2021 à 15:15 temps de lecture: 2 minutes

Exposition Anthropocène: la contemplation de la menace

Exposition Anthropocène: la contemplation de la menace
Une œuvre qui illustre notre époque marquée par une sensibilisation aux débordements climatiques. /Illustration gracieuseté

ARTS VISUELS. Avec la réouverture des musées et maisons du patrimoine, l’exposition Anthropocène: la contemplation de la menace, fait un retour à la Maison Hamel-Bruneau. Réalisées sur différents médiums, les œuvres abordant le thème de la domination des êtres humains sur les écosystèmes peuvent être appréciées du public jusqu’au 16 mai.

«L’Anthropocène désigne l’époque actuelle, qui se définit par l’impact des activités humaines sur les événements écosystémiques de la planète. Il nous fait anticiper un futur proche où se profile le scénario catastrophiste d’une nature méprisée. C’est à partir de cette prémisse que je perçois l’intérêt de (conce)voir, en tant qu’artiste et commissaire, l’esthétique de cette période», explique Martin Bureau.

Pour le président de l’arrondissement de Sainte-Foy–Sillery–Cap‑Rouge, Rémy Normand, «cette exposition sera l’occasion de réfléchir d’une manière différente à l’impact des activités de l’être humain sur les écosystèmes. Ces artistes actuels nous fascinent par leur clairvoyance et leur capacité à nous faire voir autrement les gestes que nous posons collectivement et leurs impacts sur notre environnement.»

Accès avec masque

L’exposition est composée d’œuvres des artistes Eveline Boulva, Martin Bureau, Edward Burtynsky, Guillaume D. Cyr, Dominique Gaucher et Nady Larchet. Présentée à la Maison Hamel-Bruneau (2608, ch. Saint-Louis), elle est accessible du mercredi au dimanche, de 13h à 17h. L’entrée est gratuite. À noter que le port du masque est obligatoire et que la capacité d’accueil est limitée.

Parfois trop repliés sur nous-mêmes, nous ne voyons plus la menace poindre à l’horizon. /Illustration gracieuseté

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *