Communaute
07:12 5 février 2021 | mise à jour le: 4 février 2021 à 16:12 temps de lecture: 3 minutes

Logements sociaux réclamés en priorité à Sainte-Foy

Logements sociaux réclamés en priorité à Sainte-Foy
Le CLAQO veut attirer l’attention sur les besoins criants de logements sociaux à Sainte-Foy/Sillery. /Photo gracieuseté

HABITATION. Récemment, le Comité logement d’aide de Québec Ouest (CLAQO) a mené une action, afin d’attirer l’attention sur les besoins de logements sociaux. Pour l’organisme communautaire, l’urgence est réelle, car le sort des personnes démunies et mal-logées s’est aggravé avec la pandémie. La situation serait particulièrement difficile dans les secteurs présumés mieux nantis comme Sainte-Foy et Sillery, où les loyers sont plus chers.

S’appuyant sur les données du dernier recensement, Nicolas Villamarin Bonilla, organisateur du CLAQO, fait valoir que quatre ménages sur 10 paient un loyer trop élevé par rapport au revenu disponible. «Les locataires de Sainte-Foy sont proportionnellement plus nombreux que dans le reste de la ville et même de l’ensemble du Québec à se trouver en difficulté. Sur les 14 650 ménages locataires de Sainte-Foy et Sillery, 37,4% consacrent plus que la norme de 30% de leur revenu pour se loger. Pire, pour 16% d’entre eux, le ratio surpasse la moitié du revenu disponible», s’inquiète-t-il.

Des panneaux réaffirmant l’urgence de financer le logement social ont été installés sur la route de l’Église et sur le boulevard Laurier. /Photo gracieuseté

D’après le dernier rapport sur le marché locatif publié par la SCHL en janvier 2021, le loyer moyen à Sainte-Foy/Sillery s’élève maintenant à 899$. Or, le CLAQO note que le revenu médian des ménages locataires de Sainte-Foy, dont le taux d’effort est de 50%, s’élève à seulement 12 491$ par an. «Une fois le loyer payé, il devient pratiquement impossible de ne pas couper dans leurs autres besoins essentiels, comme se nourrir. Cela se fait au détriment de leur santé et de leur sécurité», souligne M. Villamarin Bonilla.

Préparation du budget provincial

C’est dans le but de sensibiliser le gouvernement Legault, à l’approche du dépôt de son budget printanier, que l’organisme s’est mobilisé. Des panneaux réclamant davantage de logement social ont été affichés à des endroits stratégiques où la construction s’active à Sainte-Foy. Il vise aussi à presser Joëlle Boutin, députée caquiste de Jean-Talon, de défendre l’urgence d’agir au sein de son gouvernement. La démarche s’inscrit dans le cadre d’une opération provinciale de visibilité menée par le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU).

«Pour répondre aux besoins criants, nous demandons que le prochain budget Girard prévoie une programmation pluriannuelle sur les cinq prochaines années, afin de financer 50 000 logements sociaux. Sans financement de nouvelles unités dans le programme AccèsLogis, plusieurs municipalités, dont Québec, ne pourront pas atteindre les objectifs qu’elles se sont fixés», craignent le FRAPRU et le CLAQO.

«Environ 1120 ménages fidéens se trouvent dans une situation extrême, leur loyer accaparant 80% ou plus de leur revenu.» – Nicolas Villamarin Bonilla, organisateur du CLAQO

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *