Actualités
07:52 4 février 2021 | mise à jour le: 4 février 2021 à 12:42 temps de lecture: 3 minutes

Ligne souterraine sans risque pour la santé sur la route Tessier

Ligne souterraine sans risque pour la santé sur la route Tessier
La ligne sous la route Tessier sera de puissance équivalente aux fils électriques standards en milieu résidentiel. /Photo Métro Média – Archives

MUNICIPAL. Après le choix du tracé, ce sont les impacts sur la santé qui inquiètent au sujet de l’implantation d’une ligne électrique sous la route Tessier. Une préoccupation que le maire de Saint-Augustin s’empresse d’atténuer. Selon les informations recueillies auprès d’Hydro-Québec, Sylvain Juneau affirme qu’il n’y a rien à craindre en matière de pollution électromagnétique.

«Nous nous sommes assurés qu’il n’y avait aucun danger en lien avec cette installation. Il faut préciser qu’il s’agit d’une ligne standard de moyenne tension et non de haute tension. Elle aura une puissance de 25 kilovolts (25 000 volts), soit l’équivalent du courant qui circule dans les fils suspendus entre les poteaux en milieu résidentiel. En plus, la nouvelle ligne sera souterraine et encaissée dans un massif de béton. Bref, si danger il y avait, ce serait le même que pour les lignes aériennes», précise M. Juneau en réponse à une question citoyenne soumise au conseil municipal.

Pour faciliter la compréhension, le maire augustinois a résumé la réalité du transport électrique. Il rappelle que le courant arrive des grands barrages par les lignes à haute tension. L’énergie électrique est ensuite acheminée vers les postes de distribution, comme Anne-Hébert dans le parc industriel. La tension y est abaissée une première fois, puis à nouveau par les transformateurs dans les poteaux et encore à la boîte électrique de chaque maison pour devenir du 120 volts domestique.

Champ magnétique faible

En ce qui concerne la diffusion potentielle d’un champ magnétique, Hydro-Québec avise que celui-ci se limitera à 1 microtesla directement au-dessus du massif de 25Kv. D’après ce qui a été expliqué au maire Juneau, «c’est l’équivalent de ce à quoi on peut être exposé dans une maison près d’un lave-vaisselle ou d’un malaxeur en marche. Dans le cas d’un aspirateur ou d’un photocopieur, l’émission peut atteindre respectivement de 30 à 90 microteslas».

La société d’État assure qu’il n’y a aucune contre-indication à craindre avec la future ligne sur Tessier. À titre comparatif, les normes de santé recommandent pour un humain de ne pas être exposé à plus de 200 microteslas en milieu résidentiel et 1000 microteslas en milieu de travail.

Soulignons que le microtesla est une unité dérivée d’induction électromagnétique (appelé parfois densité de flux magnétique ou champ magnétique). Elle réfère au réputé physicien serbe Nikola Tesla, nom que veut aussi honorer une marque bien connue de voiture électrique.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *