Actualités
07:23 4 janvier 2021 | mise à jour le: 4 janvier 2021 à 11:15 temps de lecture: 10 minutes

Rétro 2020 de L’Appel: retour sur les moments marquants de l’année (partie IV de IV)

Rétro 2020 de L’Appel: retour sur les moments marquants de l’année (partie IV de IV)
/Photo 123 RF

RÉTROSPECTIVE. En ce début d’année, L’Appel vous propose un retour sur les événements locaux qui ont retenu l’attention au cours des 12 derniers mois. Voici les principaux moments marquants d’octobre à décembre 2020.

Octobre

  • Un nouveau belvédère vient d’être installé dans la côte de Sillery. Il donne accès à un superbe panorama surplombant le fleuve Saint-Laurent et la promenade Samuel-De Champlain. La passerelle vertigineuse a été réalisée dans le cadre du 75e anniversaire de la Caisse Desjardins de Sillery–Saint-Louis-de-France. Elle résulte d’un partenariat avec la Ville de Québec et la Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ). D’une longueur de 15 mètres et fait d’acier galvanisé peint, le belvédère offre une vue sur plus de 180 degrés. Sa projection de cinq mètres au-dessus du vide et son garde-corps en verre permettent une perspective remarquable. Le projet procure une vue imprenable sur le fleuve et les hauteurs de Sillery. /Photo gracieuseté – CCNQ
  • Au terme d’un important chantier de près de 17 mois, l’Aquarium du Québec peut accueillir ses ours blancs dans un habitat optimisé. Un investissement de 7,5M$ qui a permis de doubler la superficie à la disposition de ces grands mammifères nordiques. Les travaux d’agrandissement et de rénovation débutés en avril 2019 viennent d’être parachevés. Pour l’instant, le grand mâle Eddy profite seul des nouvelles installations réparties sur 20 000 pieds carrés. Après une période d’acclimatation, il pourra être rejoint prochainement par trois autres colocataires. Le mâle Eddy s’acclimate seul pour l’instant dans son nouvel habitat de 20 000 pieds carrés. Il sera rejoint par trois colocataires. /Photo Métro Média – Archives
  • L’expansion du parc industriel François-Leclerc devra attendre. Les terrains ciblés lors d’un processus de mainmise par la Ville de Saint-Augustin, en vue d’une éventuelle phase 3 le long de la route 138, ont dû être libérés. Il faut dire que la procédure légale est strictement encadrée par le ministère des Affaires municipales. Dans le cas de Saint-Augustin, la démarche prévoyant l’expropriation de plusieurs lots dans le quadrilatère route 138, chemin du Lac et autoroute 40 a été entamée en juin 2016. Tel que permis, elle a ensuite été renouvelée en juin 2018. L’échéance légale a donc été atteinte en juin 2020. Ce qui fait que la Ville a dû entériner une radiation de son droit de réserve. Celui-ci libère les propriétaires concernés de toute interdiction de rénover ou vendre leur demeure. Les terrains touchés par l’avis de radiation de mainmise sont situés au sud de la route 138 et à l’est de l’autoroute 40. /Photo Métro Média – Archives
  • Active dans la course au vaccin contre la Covid-19, la firme pharmaceutique IMV progresse dans sa démarche. Le laboratoire basé à Sainte-Foy annonce l’obtention d’un financement additionnel de 10M$ du gouvernement canadien. Cette somme servira à élargir le développement des phases cliniques avancées et à favoriser la collaboration avec un partenaire mondial pour augmenter la capacité de production. Les avantages de ce vaccin sur ses compétiteurs reposent sur son potentiel d’efficacité sur les plus vulnérables ainsi que sur sa vitesse de production. À cet égard et contrairement à la majorité des autres candidats vaccins, le DPX s’avère entièrement synthétique. La plateforme DPX d’IMV mise sur des composantes synthétiques permettant d’activer une réponse immunitaire ciblée de longue durée. /Photo gracieuseté

Novembre

  • Dans le secteur Chaudière où tout est à faire, la Ville de Québec souhaite créer un milieu de vie dynamique de type TOD (Transit Oriented Development). L’idée réfère à un quartier en devenir entièrement pensé autour d’un réseau de transport en commun. Une ambition sur mesure aux abords du futur terminus Le Gendre et de la station Chaudière, à l’extrémité ouest du tracé du tramway. L’intention se trouve au cœur de la Vision d’aménagement du secteur Chaudière, en cours d’élaboration. Sa version préliminaire s’inspire d’un concept déjà implanté dans plusieurs grandes villes. Il prévoit une concentration de logements, de services, de commerces, de bureaux et de places publiques, tous accessibles en transport actif ou en commun. Ce territoire encore vierge est appelé à se développer rapidement depuis l’arrivée de grandes bannières, dont Ikea. Le concept TOD prévoit axer le développement autour du futur tramway dans le secteur Chaudière à Cap-Rouge. /Esquisse gracieuseté – Ville de Québec
  • En cours de processus de consultation citoyenne, les promoteurs d’un projet immobilier visant à pérenniser les activités du Club de golf de Cap-Rouge révisent leur proposition. L’édifice devant remplacer le pavillon d’accueil a été modifié tant dans sa disposition que dans sa hauteur, afin d’aplanir les craintes du voisinage. C’est dans cette optique que le concept initial de 15 étages a été revu de façon importante. Ainsi, la nouvelle mouture du projet immobilier s’élèverait de façon graduelle, en forme d’escalier. De plus, l’édifice culminerait avec un étage en moins à son plus haut et il serait décalé sur le terrain vers la rue Jean-Charles-Cantin à l’ouest. Cela aurait pour effet de réduire grandement la perte de luminosité dénoncée par les opposants. Une nouvelle mouture du projet immobilier du Club de golf de Cap-Rouge a été présentée en consultation citoyenne. /Photo gracieuseté
  • Érigé juste à côté du vénérable pont de Québec, à la fin des années 1960, le pont Pierre-Laporte traverse le fleuve Saint-Laurent depuis un demi-siècle. Inaugurée le 6 novembre 1970, l’infrastructure routière améliore les relations entre les deux rives de la Capitale et contribue au développement socio-économique de la région. Haut de près de 100 mètres au-dessus du cours d’eau, il s’agit du pont suspendu ayant la travée centrale la plus longue au Canada. Il aura fallu près de quatre ans de travaux et un investissement de 50M$ à l’époque, pour que ce projet colossal se concrétise. La construction du pont Pierre-Laporte a débuté en avril 1965 pour se terminer en novembre 1970. /Photo gracieuseté – MTQ
  • Moisson Québec confirme que ses bureaux et entrepôts déménageront au 2909, avenue Kepler, à la fin novembre. Confronté à une hausse des demandes d’aide alimentaire et à l’augmentation de la récupération en supermarchés, l’organisme comble une nécessité évidente. Depuis 2017, la banque alimentaire recherchait un nouvel emplacement adéquat pour répondre à l’expansion de ses opérations. L’édifice qu’occupait auparavant Fedex dans le parc industriel Colbert s’est avéré idéal. Il permet de regrouper trois sites d’activités en un seul endroit efficace. Le projet a pu se concrétiser grâce à un don de 1,5M$ des Immeubles Y. Maheux Ltée, ainsi qu’à la campagne de financement du réseau des Banques alimentaires du Québec. La relocalisation de Moisson Québec dans des locaux plus vastes est rendue nécessaire pour optimiser ses opérations. /Photo gracieuseté

Décembre

  • Tel qu’annoncé par le Groupe Cogir, le projet Humaniti Québec, successeur de l’ex-Phare à Sainte-Foy, veut devenir un pôle de développement à la tête des ponts. Comme son prédécesseur, il prévoit ériger quatre immeubles intégrant des fonctions résidentielles, hôtelières, de bureaux et commerciales. L’édifice le plus élevé atteindra 53 étages et non 65 comme visait Le Phare. La décision s’appuie sur un désir d’équilibre entre les fonctions et les gabarits. Les trois autres tours auront 40 étages et deux fois 31 étages. Le promoteur souhaite progresser par phases, au rythme du marché immobilier. L’objectif est d’aboutir à un complexe avant-gardiste avec l’humain au cœur de l’approche architecturale, d’où son nom. Une première phase devrait débuter à la fin de l’été 2021, alors que le complexe devrait être complété sur huit à 10 ans. Basé sur le concept d’architecture verticale, le projet Humaniti Québec mise sur la variation des gabarits pour réduire l’ombrage. /Illustration gracieuseté
  • La Ville de Québec a inauguré l’œuvre commémorative soulignant le drame de la fusillade à la grande mosquée de Québec. Intitulée Vivre ensemble, l’œuvre conçue par l’artiste Luce Pelletier est située de part et d’autre de la route de l’Église, à la jonction du chemin Sainte-Foy. Une partie se trouve au Centre culturel islamique de Québec et l’autre sur le site patrimonial de la Visitation. Ce monument comporte plusieurs éléments symbolisant la rencontre entre les communautés. Ainsi, côté ouest, près de la mosquée, l’aménagement se divise en deux zones. L’une dédiée au recueillement et l’autre à la mémoire des victimes du 29 janvier 2017. Côté est, au site de la Visitation, l’aménagement se compose d’un dallage circulaire avec un motif d’inspiration fléché, rappelant les traditions québécoises. Une portion des installations rappelle la mémoire des six disparus, tombés lors de la fusillade du 29 janvier 2017. /Photo gracieuseté – Ville de Québec
  • Conseiller municipal sortant à L’Ancienne-Lorette, Gaétan Pageau a dominé la course à la succession d’Émile Loranger. Les résultats de l’élection partielle confirment sa victoire par une confortable avance sur ses quatre concurrents. Le nouveau maire a obtenu 55,7% des 5858 votes enregistrés sur les 13 356 électeurs inscrits sur la liste électorale. Le taux de participation atteint 44,61%. M. Pageau a recueilli 3320 voix, devançant dans l’ordre: Ginette Nadeau (1537 voix ou 25,8%); Louis-Marie Marcotte (537 voix ou 9%); Guillaume Paradis (441 voix ou 7,4%); et William W. Fortin (116 voix ou 1,9%). Gaétan Pageau succède à Émile Loranger à la tête du conseil municipal de L’Ancienne-Lorette. /Photo gracieuseté
  • Le projet municipal de stabilisation des berges de la plage Jacques-Cartier fera l’objet d’une enquête du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). L’organisme consultatif et aviseur du ministère de l’Environnement s’est vu confier le mandat en ce sens. Celui-ci s’amorce officiellement pour une durée maximale de quatre mois. Cette démarche est entreprise à la suite de l’intérêt suscité lors de la présentation du projet, au cours de l’été 2020. Le BAPE tiendra diverses consultations d’ici à la mi-avril 2021. Étant donné la pandémie, les séances se tiennent en ligne. Une première partie servira à informer sur le projet et la seconde à recueillir les commentaires. L’objectif de la Ville de Québec consiste à stabiliser les berges, afin de pérenniser ce parc linéaire très apprécié du public. /Photo Métro Média – Archives

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *